Le Grand Jeu tome 4

J'ai déjà parlé ici de la série Le Grand Jeu où les auteurs s'amusent à croiser les enjeux politico-militaires d'une Seconde Guerre Mondiale uchronique (encore) avec l'intrusion de créatures extraterrestres ou lovecraftiennes... à moins qu'elles ne répondent à une réalité scientifique encore inconnue ?

En 1945, cela fait quatre ans que les Alliés occidentaux ont battu la Wehrmacht. En effet, l'attaque surprise de l'Union Soviétique à l'Est a contraint l'Allemagne nazie à signer un traité de paix à l'Ouest. Depuis, l'Armée Rouge a vu son avance stoppée dans les faubourgs de Berlin, et la guerre s'est enlisée en Prusse Orientale. La France et l'Angleterre ne voient pas ce conflit d'un si mauvais oeil : tandis que les allemands et les soviétiques se déchirent, au moins ne pensent-ils pas à s'en prendre aux démocraties occidentales... Néanmoins, des rumeurs circulent sur les inquiétants combats qui se déroulent à l'Est : les gouvernements occidentaux, de toute évidence, ne veulent pas que leurs populations en apprennent trop...

Le tome 4, Indochine, vient de paraître...

Résumé :
Février 1946 : douze ans après les émeutes qui ont ébranlé la République, Paris se couvre de barricades. Le Palais Bourbon est en flammes et dans les rues, les communistes affrontent les miliciens fascistes de Doriot et Déat. Nestor Serge est atterré : envoyé au Tonkin, il pense qu'il manque le scoop de sa vie... Mais dans l'avion qui l'emmène en Indochine, il fait la connaissance d'un jésuite qui lui fait remettre un artefact fort précieux : le sceau des rois khmers, accompagné d'une injonction à contacter Malraux en cas de malheur. Chose qui ne manque pas d'arriver... La situation continue à déraper une fois le voyage terminé : les papillons de Hanoï semblent plutôt agressifs. Tout indique, une nouvelle fois, que quelque chose de pas net se trame quelque part, en amont du fleuve, puisque des villages entiers se sont vidés de leurs habitants, sans que l'on sache où ils sont passés... Quel est le lien entre tous ces graves événements ? Et ce temple que l'armée française fait sauter à l'arme atomique en plein Sahara, pourquoi partage-t-il une étrange parenté avec celui qui avait été découvert au fond de l'Océan Arctique ?

C'est avec un certain bonheur que l'on retrouve le personnage de Nestor Serge, le journaliste un peu paumé dans un monde qui dépasse son imagination. Après avoir été capturé par les nazis, avoir admiré des soucoupes volantes, failli se faire bouffer par des chauves-souris géantes et massacrer par des entités mystérieuses sans jamais perdre son calme ni son humour, un reportage en Indochine est tout ce qu'il lui faut pour se détendre un peu. Hélas pour lui, les ennuis le pourchassent et cette fois-ci, ça ne le fera plus rire du tout. On découvre un Nestor Serge amer, porté sur la boisson, mais dont les facultés de déduction ne semblent pas altérées.

Il est soutenu par une ribambelle de nouveaux personnages, dont plusieurs historiques venant jouer le rôle de "guest-stars", depuis Sartre jusqu'à Hô-Chi-Minh en passant par Bigeard (à ne pas confondre avec Bigard, il y en a un qui est militaire et l'autre qui pense être rabelaisien alors qu'il est juste pas drôle). Les références, ainsi que le signalait Gromovar, sont fort nombreuses : littéraires, historiques et je dois en oublier. En fin de compte, une BD très bien documentée, où l'on sent que les auteurs ont fait l'effort de construire quelque chose de cohérent.

Somme toute, un album intéressant à lire, qui incite à lire le suivant (c'est pour quand ?) même si l'on se demande bien où cela va nous mener. Il va bien falloir, tôt ou tard, nouer ensemble tous les fils d'intrigue... Reste à savoir comment.
Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

Efelle a dit…
J'attendrai la fin de série pour m'y mettre dans ce cas.
Gromovar a dit…
Totalement d'accord avec toi Anudar. C'est du bon, et on peut au moins lire les trois premiers qui forment une histoire complète.