Les cryptides, tome 3 : A la poursuite du Chupacabra

Par l'intermédiaire d'un partenariat du Dimanche de Blog-O-Book, j'ai reçu cet exemplaire d'un roman jeune public, à charge pour moi de le lire et d'en produire une critique. La lecture, c'est fait, la critique, c'est sur le point de l'être, mais je souhaite remercier tout d'abord mes partenaires dans cette poursuite cryptozoologique...

La cryptozoologie est la (pseudo)science s'intéressant à l'étude des animaux mystérieux ou inconnus. Vous savez, le Yéti par exemple... A noter que parfois, on découvre en effet un animal dont l'existence n'était connue qu'à travers des rumeurs tenues pour de simples rumeurs, auquel cas l'étude de la bête devient de la zoologie scientifique, et permet à nombre de biologistes du Dimanche d'ironiser sur les limites de la "science officielle"... La série jeune public en question ici s'intéresse à un groupe d'adolescents qui ont hérité d'un grand-père cryptozoologue un goût certain pour les bestioles bizarres et un don très sûr pour se jeter dans un tas d'ennuis pas sympas du tout. Parce que lesdites bestioles, en général, elles sont bien pourvues de dents, griffes, tentacules (rayer la mention inutile) et affamées de surcroît...

Résumé :
Les enfants Abelmans ne le savent pas encore, mais l'une de leurs relations (un antiquaire allemand) vient de se faire massacrer par un groupe de trois créatures humanoïdes assoiffées de sang. Au Mexique où ils passent des vacances dans une superbe villa, un archéologue se fait lui aussi vider de son sang pour avoir voulu protéger une statuette maya... Dans la cambrousse, la population de l'un des derniers villages maya se voit exterminée par les mêmes créatures : les rumeurs leur donnent le nom de "Chupacabras". Leur dernière apparition remonte à une quinzaine d'années dans le passé. A l'époque, la Société Secrète de Cryptozoologie, où le grand-père des enfants Abelmans occupait une position éminente, avait accepté d'envoyer une mission d'exploration au Mexique pour élucider le mystère, mais en avait classé le dossier sans suites. N'était-ce pas là une terrible erreur ? Les enfants Abelmans se trouvent bientôt plongés au coeur du drame car leurs parents et leurs amis mexicains sont enlevés par les féroces Chupacabras ! La police semble dépassée par les événements et il leur faudra trouver un nouvel abri en pleine jungle... Quel est le lien entre les monstres, de plus en plus nombreux, et la disparition des Mayas au Xème siècle de notre ère ? Cet homme mystérieux à la cicatrice, qui rassemble d'étranges documents et semble capable de s'introduire n'importe où, est-il un allié ou un ennemi ? Les enfants Abelmans pourront-ils résoudre l'énigme à temps et sauver l'espèce humaine ?
Oui, c'est en effet d'un livre où les personnages principaux se coltinent avec l'élimination de l'espèce humaine qu'il s'agit... Ce qui, en association avec une histoire trop classique et une narration un peu trop machinale, peut constituer un très gros point noir. Le fond du bouquin ne m'a pas semblé très novateur. Une aventure exotique où des jeunes adolescents découvrent des gens, des animaux, des plantes et des constructions nouvelles, c'est un peu du déjà vu depuis Jules Verne. On rajoute là dessus des monstres assoiffés de sang, plus ou moins artificiels et mâtinés d'ADN extraterrestre sur un fond vague de complot politico-militaire (l'auteur a dû suivre les X-Files), une pyramide maya qui s'écroule à la fin (salut, Indiana Jones) et on est en terrain "nouveau" mais familier, histoire de taper un peu dans tout, y compris dans les paradoxes spatio-temporels... Autant dire que je n'ai rien trouvé de très novateur dans ce roman : à mon sens, l'auteur aurait mieux fait de se concentrer sur un point d'intrigue plutôt que de vouloir tout utiliser : sans doute aurait-il réussi à produire quelque chose d'original à partir d'un seul et même thème.

Le fond n'est donc pas convaincant et la forme ne vient pas à la rescousse. La psychologie des enfants Abelmans n'est, je trouve, pas très bien fouillée au-delà de la courte présentation qui en est faite sur la page de garde (bien illustrée, au passage). Et puis les dialogues ne sonnent pas très vrai. Soit les personnages passent leur temps à se crier après, soit ils se perdent dans des monologues qui durent, durent... à peine interrompus, histoire qu'ils reprennent leur souffle, sans doute... On arrive donc à la fin pas du tout convaincu, et en tout cas, pas tout à fait dans l'optique de vouloir lire le reste de la série.

Vous l'avez compris, je n'ai pas aimé ce livre.

Je reconnais à l'auteur d'avoir fait un effort dans la recherche documentaire. C'est méritoire, et si ça permet aux jeunes lecteurs de ramasser, au passage, quelques informations de culture générale sur les Mayas, la biologie moléculaire et la physique relativiste, ce n'est que très positif. Je remarque cependant au moins une approximation : Quetzalcoatl est l'équivalent nahua de Kukulkan, le Serpent à Plumes des Mayas... Pourquoi dans ces conditions répéter ici ou là que le premier serait le père du second ? C'est d'autant plus faux qu'il ne s'agit pas du tout du même panthéon divin...

On me dira peut-être que les faiblesses que je perçois dans ce roman n'en sont pas et que je devrais me rappeler qu'il s'agit d'un roman jeune public. Je répondrai, comme toujours, que "jeune" dans "jeune public" n'est pas synonyme de "simple d'esprit". En d'autres termes, les auteurs feraient mieux de ne jamais préjuger à la baisse des capacités du jeune public. Or après avoir terminé A la poursuite du Chupacabra, j'ai comme l'impression qu'un jeune lecteur lambda en sortirait déçu... N'est-ce pas là le plus grave pour un livre dont la fonction serait plutôt de favoriser l'évasion dans l'imaginaire ?

Voir ici l'avis de Ferocias.
Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

Efelle a dit…
En effet ça ne fait pas envie... Philippe Ebly n'est pas détrôné.
Anudar a dit…
Je ne connais pas cet auteur, tu peux m'en dire plus ?
Efelle a dit…
Un auteur jeunesse belge qui a commencé dans la Bibliothèque verte. Sa première série est orienté SF et la seconde plutôt Fantasy. Gamin, j'adorais...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_%C3%89bly
Guillaume44 a dit…
S'il y a du maya c'est pour Férocias ;)
Anudar a dit…
@Efelle : je vais aller voir ça plutôt que de me mettre tout de suite à mes copies... Merci pour le prétexte :P !

@Guillaume44 : je le twitte pas plus tard que tout de suite.
XL a dit…
moi aussi j'adorais Philippe Ebly, surtout Les évadés du temps !
Anonyme a dit…
Contrairement a se que tu dit le livre est géniale et on n'a envie de poursuivre la série et quand tu dis que l'on ne connait pas très bien la psychologie des enfants Abelmans c'est normale si tu n'as pas lu les 2 tome précédent. Et quand tu dit qu'il aurait dut se concentrer sur un point d'intrigue plutôt que de vouloir tout utiliser je ne suis pas d'accord car quand il n'y a que 1 seul point d'intrigue je trouve personnellement que c'est très ennuyant.Bon voila se que j'avais a dire mais comme je dis souvent chacun ses goûts :).
Anudar a dit…
Bonjour et bienvenue ici. N'hésite pas à prendre un pseudonyme, ça rendra les échanges plus parlants et surtout humains.

Comme tu le conclus bien, chacun ses goûts. A ce titre, mon "je n'ai pas aimé ce livre" est tout de même un peu plus neutre que ton "le livre est génial".

Je reconnais sans problème n'avoir pas lu les deux épisodes précédents mais j'ai la faiblesse de croire qu'avec mon expérience de lecture, je suis un peu capable malgré tout de percevoir ce qui va et ce qui ne va pas dans le troisième tome d'une série jeune public. Veuille pardonner l'orgueil d'un vieux de bientôt trente-deux piges.

Sinon, n'hésite pas à repasser ici, surtout si tu repères des chroniques de livres que tu as déjà lu : mon troisième oeil m'informe que tu dois faire partie du jeune public et tes avis m'intéresseraient pas mal. Surtout puisque tu es capable de faire l'effort de produire un commentaire de plus de cinq lignes...

Au plaisir :) !
Anonyme a dit…
arréter de salir l'images d'Alexandre Moix svp car je trouve que c'est oeuvre sont excellentes.
Anudar a dit…
Bonjour Anonyme,

Tu trouves que ce livre est excellent. Moi, je ne l'ai pas aimé. Je ne vois pas où est le problème.

Si tu souhaites revenir pour en débattre, tu es le bienvenu, mais je te recommande alors de prendre un pseudo, ça sera plus agréable...