Salon du Livre et de la BD : "Mythes et Légendes", la visite

J'ai été ce matin faire un tour au Salon du Livre de Creil dont j'ai parlé ici. Je n'ai pas beaucoup la pratique des salons du livre, n'ayant été en voir un pour la première fois que l'année dernière (celui de Paris, et j'ai bien l'intention d'y retourner en 2011 si je peux). Je ne saurais donc dire si c'est un "grand" salon mais, cependant, j'ai trouvé que ça valait tout de même la peine d'aller y passer un moment. Et puis c'était l'occasion de ressortir mon badge-cocarde, que j'ai désormais l'intention de porter dans les événements publics liés de près ou de loin à mon activité dans la blogosphère...

Les visiteurs réguliers de la Grande Bibliothèque savent que j'ai, il y a quelques mois de cela, critiqué (au sens négatif du terme) un livre de Corinne Guitteaud, Aquatica, que j'avais (il faut bien le dire) bien descendu en flammes parce que je n'avais pas du tout aimé. Il se trouve que Corinne Guitteaud est une auteure de la région à laquelle appartient Creil (ceux qui me connaissent peuvent se douter que le nom exact n'a pas droit de cité ici) : elle était donc présente au salon. J'ai donc eu l'occasion d'échanger quelques mots avec elle... J'ai appris que c'est une collègue (d'une autre matière) partageant avec moi, cette année, le bonheur d'enseigner à des Troisième DP6 : la coïncidence ! Après lui avoir confié que je n'avais pas du tout aimé Aquatica, je me suis dit que je pouvais tout de même tenter une deuxième expérience. Mais pas avec la suite. Plutôt avec un recueil de nouvelles, La Vague, dont la couverture est pour le moins réussie et sobre : tout ce que j'aime. Espérons, ainsi que l'auteure l'a mis dans sa dédicace, que je me laisserai cette fois emporter dans ses mondes imaginaires. Nous verrons bien.


J'ai décidé, aussi, tant que j'y étais, de laisser sa chance à une autre auteure publiée par la même maison d'éditions (qui se trouve être dirigée par Corinne Guittaud), à travers un space-opera (ce genre me perdra, je vous le dis). J'ai donc engrangé le tome 1 de La Saga d'Orion : Le Destin des Eaglestone d'Isabelle Wenta. Je viens de remarquer, au passage, que ce livre peut être lu dès quinze ans, ce qui semble indiquer un roman "young adult" (comme le disent les anglo-saxons) mais ça ne me dérange pas du tout. Les gens qui me connaissent savent que je suis capable d'être un vrai gosse dans ma tête. C'est en tout cas l'occasion de découvrir un nouvel auteur, de me lire un space-opera qui a l'air d'être plutôt du genre épique. Et au pire j'en tirerai de la substance pour faire un compte-rendu assassin.

N'oublions pas enfin le tome 32 de Thorgal, que je ne savais même pas qu'il sortait, là, maintenant, ces jours-ci. Ou plutôt qu'il était déjà sorti. J'ai vu au passage qu'il y avait désormais un spin-off (Les mondes de Thorgal) avec un premier album racontant un épisode de la jeunesse de Kriss de Valnor. Album que j'ai lu sans l'acheter (mais pas au salon). C'est distrayant, mais pas au point de mériter que je fasse entrer ça sur mes rayonnages. Par contre, le dernier Thorgal, ça oui, et je l'ai déjà lu, et je vais sans doute en publier la critique pas plus tard que demain.

En fin de compte, j'ai fait grandir ma PàL de deux livres. Je ne suis pas sérieux.
Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

Guillaume44 a dit…
Ha ça, les salons, festivals and co., ce n'est jamais très bon pour les PAL !
Anudar a dit…
Je n'ose imaginer ce que cela aurait donné si j'avais été aux Utopiales, moi...
Ferocias a dit…
Corinne Guitteaud a été interviewée sur mon blog. Dans la Vague il y a une nouvelle uchronique à tendance précolombienne.
Je trouve que tu prends un bon chemin avec tes chroniques du jour (Thorgal, les vampires mésoaméricains et La Vague) ;=)
Anudar a dit…
Tu sais, après la Grèce antique, la Mésoamérique est ma deuxième culture de prédilection :P ...