Voyageur, Passé 3

J'ai déjà parlé ici de la série de BD Voyageur dont j'ai présenté les tomes 1 et 2 du cycle Passé. La publication se poursuit avec ce tome 3 où le Voyageur et son frère ennemi se retrouvent au XVIIème siècle...

Résumé :
Après leur départ précipité de 1940, Lou et Fish sont à nouveau séparés. En 1624, Lou a endossé l'identité du baron Artus de Senissonne. Depuis trois ans, il passe ses journées à chercher le peintre qui doit réaliser son portrait au XVIIème siècle, sans succès... Il occupe son temps à jouer à boire, à jouer aux cartes et à s'instruire à l'escrime auprès d'un maître de toute première force. Si son talent au jeu lui vaut de sévères inimitiés, ses progrès à l'épée lui valent le respect et la curiosité de son maître, et contribuent à le faire entrer dans le personnage de Vedder, le Voyageur... Mais le temps presse. En l'absence de Fish, toujours introuvable, il ne lui est plus possible de voyager dans le temps, et ses tentatives épuisent peu à peu son métabolisme...
La série s'approche de sa fin, car il ne reste plus que deux épisodes avant celle-ci, dont un seul pour le cycle Passé, l'autre étant pour l'album de conclusion Oméga. Au contraire des deux cycles précédents, chaque époque visitée correspond à une intrigue et permet d'explorer un aspect de la rivalité entre les deux frères, Lou et Fish. Après l'intrigue politico-religieuse, puis le crime en série dissimulé sous l'acte de résistance, la folie de Fish va désormais s'exercer d'une façon plus anodine mais non moins inquiétante.

Une fois de plus, Lou et Fish vont quitter l'époque visitée dans la précipitation, laissant derrière eux peines et interrogations. Si le XVIIème siècle apparaît comme une étape importante pour la formation de Vedder, puisqu'en fin de compte c'est là qu'il apprend à se servir d'une épée, cet épisode, comme les autres de ce cycle Passé, n'apporte pas beaucoup dans la compréhension des énigmes posées par la série. Le choix narratif en cycles me semble donc assez peu pertinent. N'aurait-il pas été plus judicieux de disséminer des indices au fur et à mesure des épisodes successifs ? Et donc de ménager des aller-retours entre différentes époques ? Cela aurait sans nul doute beaucoup modifié la structure de l'histoire mais je trouve cependant les deux cycles Futur et Présent beaucoup plus convaincants que celui-ci, ce qui révèle, à mes yeux, que le schéma narratif est plus facile à exploiter au sein d'une même époque que sur des aventures autonomes voire indépendantes...

On en arrive donc au paradoxe d'un album très réussi, faisant suite à un autre album très réussi, et sans doute suivi d'un troisième album très réussi, mais qui s'insère dans un cycle en demi-teinte... Il y aura donc beaucoup à faire dans le quatrième tome de ce cycle Passé mais surtout dans l'épisode Oméga pour que la barre soit redressée. La série Voyageur me plaît beaucoup et je trouverais dommage qu'elle se finisse en laissant une mauvaise impression...
Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires