Ceux qui sauront

Récolté à Lyon pas plus tôt que Mercredi passé, quelques pages lues dans le train au retour m'ont convaincu de mettre de côté (pour le moment) l'autre uchronie que je lis à l'heure actuelle (Ariosto Furioso, dont je parlerai dans quelques jours) afin de me concentrer sur ce sympathique roman de Pierre Bordage...

Résumé :
En 1882, le parti de l'Ordre a renversé la Troisième République lorsqu'elle a voulu ouvrir l'accès à l'instruction pour l'ensemble des classes populaires. Jules Ferry a été fusillé. Philippe d'Orléans est devenu roi et Versailles est devenue la capitale du pays. En 2008, la France vit toujours sous une monarchie oppressive qui réprime l'instruction publique. La classe possédante, nobles et bourgeois anoblis, vit dans la peur du jour où les travailleurs, ceux que l'on appelle les "cous noirs", ouvriers et paysans, se révolteront : les émeutes de 1982, quand la troupe a tiré sur la foule, sont dans toutes les mémoires. Jean est un jeune "cou noir" : âgé de quatorze ans, une institutrice clandestine lui apprend à lire avec la bénédiction de sa mère, malgré les risques qui pèsent sur eux. Clara, elle, est une fille de la bourgeoisie anoblie que sa famille veut marier avec un fils de la noblesse, alliance matrimoniale fort avantageuse. Tout les éloigne, et pourtant, leurs destins vont se croiser une fois, puis deux : même les mécaniques oppressives les plus huilées ne peuvent interdire la circulation du savoir illégal, surtout lorsque la haute technologie s'en même, et encore moins l'expression des sentiments humains...
La description d'une société d'Ancien Régime transposée au XXIème siècle est assez convaincante. La résignation des "cous noirs" et l'arrogance des possédants correspond bien à cette impression diffuse que l'on retire de l'étude historique, disons, jusqu'au milieu du XVIIIème siècle. La résignation est appuyée par un certain nombre de clins d'oeil à notre contexte historique : les "cous noirs" vivent dans la peur de voir leurs emplois délocalisés aux colonies... Quant à l'arrogance, elle dissimule mal l'angoisse de ces mêmes possédants, qui sont prêts à tout pour conserver leur ascendant. Si l'intrigue est simple, elle n'est pas pour autant simplette, et cette histoire d'adolescents que tout sépare et qui finissent par se retrouver à la fin se laisse lire sans laisser une affreuse impression de mièvrerie : c'est déjà bien en soi.

La bonne idée de Pierre Bordage consiste encore à ne pas trop "charger" la mule en accablant les nobles. Parce que déjà au XVIIIème siècle, ceux-ci n'étaient pas les seuls responsables de l'exploitation des travailleurs. La bourgeoisie, et en particulier le pouvoir financier, en prend pour son grade, mais aussi et surtout les simples exécutants du pouvoir politique vendu à une idéologie de classes : armée, gendarmerie et police apparaissent comme les premiers maillons de la chaîne et, en fin de compte, comme les véritables maîtres du pays, soumis au roi et à son gouvernement par des techniques relevant presque de la manipulation mentale. Quand on referme le livre, on en reste avec une sensation presque d'inachevé, l'ampleur de l'histoire qui nous est racontée ici méritant de s'exprimer à travers une oeuvre bien plus longue, ou alors à travers maintes suites... Alors que, dans le même temps, ce roman est caractéristique d'une véritable maîtrise de l'écriture, où s'imbriquent divertissement et instruction du lecteur.

Faut-il y voir, au-delà du talent de Pierre Bordage, un risque inhérent au genre uchronique ?

Voir aussi les avis de Lhisbei, Pitiviers et Endea.

Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

Pitivier a dit…
Il est dans ma PAL celui la et j'ai prévu de le lire en janvier. Ton avis ne fait qu'augmenter mon impatience. Sinon, je crois qu'il y a une suite parue qu'en grand format pour l'instant.
Anudar a dit…
Eh bien, je te souhaite bonne découverte :) ! Et si tu as plus d'informations au sujet de cette suite, je suis preneur.
Pitivier a dit…
Il me semble que c'est ca :
http://www.amazon.fr/Ceux-qui-r%C3%AAvent-Pierre-Bordage/dp/2081230313/ref=sr_1_3?s=books&ie=UTF8&qid=1293965462&sr=1-3
Anudar a dit…
Ah ben, voilà un bon tuyau ! Merci Pitivier :) !
Calenwen a dit…
Ah bah c'est pas la peine que je me cherche des idées pour le Winter Time Travel, je vais me contenter de les piocher chez toi, celui là aussi me tente bien ^^
Efelle a dit…
Voilà qui semble intéressant.
Je n'ai plus lu de Bordage depuis des mois, voir des années? Il va falloir que je ratrappe le coup avec celui-ci. Il me semble être un bon retour vers un auteur que je considérais il y'a un temps comme un de mes favoris. Et en plus c'est une uchronie... laissons nous tenter!
Anudar a dit…
@tous : oui, c'est un excellent bouquin. Je le recommande à tout amateur de Bordage ou d'uchronies...
Endea a dit…
Je n'ai jamais lu encore Bordage, par contre ce serait l'occasion de faire d'une pierre deux coups, le lire en prévision du Challenge Winter Time Travel, je vais donc le mettre dans ma liste des livres à acheter.
Merci pour m'avoir convaincue ^^
Anudar a dit…
Convaincre les gens est toujours un plaisir :) !
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
JainaXF a dit…
Moi aussi j'ai lu ce livre et j'ai bien aimé ! La fin est assez réaliste ! Les deux personnages opposés forment un concept classique mais efficace, et le livre montre effectivement que la plupart des nobles se sentent tout aussi prisonniers de leurs "obligations de class" que les cous noirs !
J'ai hâte de savoir ce que tu penseras de "Ceux qui rêvent" : j'ai bien aimé, mais moins que le premier tome, je trouve que le rythme s'essouffle un peu parfois !
Anudar a dit…
Bienvenue ici !

Je pense lire ce bouquin, en effet : sa critique viendra donc dans un avenir prochain. Tu me diras ce que tu as pensé de ma critique :) ...
XL a dit…
moi j'attends de voir ce que tu vas répondre au tag d'Isil !! Je crois que je vis dans une uchronie où l'histoire a divergé au début des années 80... je ne connais presque aucune de ses séries, mais alors rien, jamais entendu parler et même les images ne m'évoquent rien :-)
Anudar a dit…
Bienvenue XL... Mais j'ai l'impression qu'il y a erreur. Je ne parle pas de séries télévisées ici :P ... Ou alors j'ai rien compris ?

Au plaisir en tout cas :) !
Theoma a dit…
Honte à moi... pas encore découvert l'auteur (non on ne tape pas !)
Anudar a dit…
Il n'est pas trop tard pour bien faire ;) !
Endea a dit…
Et voilà, la convaincue vient d'achever le livre ^^
Globalement je peux dire que j'ai apprécié, avec juste le regret d'une psychologie des personnages pas assez poussé,et un récit un peu plat. L'uchronie est bien mise en place et les éléments historiques, les réels comme les inventés sont faciles à suivre.
Je lirai la suite.
Anudar a dit…
Content que ça t'ait plu malgré les (quelques) défauts...