Galamax appelle la Terre !

Un petit bouquin de SF jeune public, que j'avais lu il y a des années (quand j'avais l'âge, en fait...) et que j'ai retrouvé chez un bouquiniste (le même que celui grâce auquel j'ai Nefer à présent). Assez court en plus puisqu'il m'a fallu, en temps cumulé, à peu près une heure pour l'ingurgiter. En voici ma critique.

Résumé :
Bienvenue sur Galamax, une planète qui ne connaît pas la nuit grâce à ses trois soleils. Là-bas, tout le monde a les cheveux blonds et lisses, tout le monde contrôle ses émotions et tout le monde respecte les lois. Tout le monde... sauf Takim, sympathique hyperactif aux cheveux noirs et bouclés. Un jour, il commet la bêtise de trop : après avoir visité une décharge interdite, il réactive un ancien robot, véritable engin de mort que les Sages de Galamax avaient décidé, jadis, de mettre au rebut lorsqu'ils ont déclaré la guerre hors-la-loi. Et après avoir remis la main sur ses fusées au pandonium, un explosif capable d'éteindre un soleil, voilà que le robot guerrier se met en train de se venger des habitants de Galamax qui l'ont désactivé... Pour sauver la paisible planète, il va falloir trouver de l'aide auprès des Multicolores, les habitants de la Terre. Takim pourra-t-il réparer sa bêtise avant que Galamax ne soit changée à jamais ?
Au dos de ce livre, il est écrit "à partir de huit ans". J'avais dû respecter la prescription, à l'époque, et j'ai le souvenir que ça m'avait bien plu. Par contre, si tout le début était resté bien net dans ma mémoire, je ne peux pas en dire autant de la fin. Là, j'ai compris pourquoi : celle-ci est pour ainsi dire bâclée. Takim arrive sur Terre à la page 138 et il repart à la page 180. Sachant que le livre s'arrête à la page 182 : tout est dit. Et c'est très dommage parce que le début de l'histoire est plutôt agréable. Il y a là-dedans quelques bonnes idées de SF, avec cette histoire de système stellaire avec trois soleils qu'un affreux robot cherche à éteindre un par un, et aussi ce lien étrange entre le passé de Galamax et celui de la Terre... L'existence même de Takim, "résurgence du passé" au dire de son père, peut être de nature à faire s'interroger le jeune lecteur quand au lien entre le comportement et l'hérédité sociale voire génétique : le jeune héros n'est-il pas "unique" sur Galamax, et de plus d'une façon ? Et si le message échappe au jeune esprit, au moins devrait-il en tirer une leçon quant au respect de la différence. C'est en fin de compte les scènes terriennes qui sont les moins convaincantes...

Quant à la forme, elle est tout aussi mitigée. Entre le voyage qui prendrait "des années-lumières" et la confusion entre système stellaire et galaxie, on trouve là-dedans la plupart des erreurs scientifiques désespérantes en termes de space-opera. Mais peut-être est-ce dû à la traduction, l'auteure étant allemande ? A côté de cela, de jolies illustrations viennent au secours du texte, dont certaines assez bien fichues pour que je sois resté en arrêt devant.
Petit jeu : le héros de l'histoire se cache dans cette image, sauras-tu le retrouver ? Que remarques-tu en plus ?
En conclusion, et malgré les petits défauts, un livre que l'on peut laisser aux mains d'un jeune lecteur qui apprécie les histoires de soucoupes volantes...
Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires