Léviathan

J'ai commencé à m'intéresser à ce livre pendant le Winter Time Travel mais, comprenant que ça ne me mettrait sans doute pas en difficulté dans le challenge si je ne le lisais pas, je l'ai mis de côté pour le défi Steampunk. De Scott Westerfeld, j'ai lu - et apprécié - le space-opera Succession (en deux volumes) et la saga distopique à destination du jeune public Uglies - appréciée aussi, mais un peu moins que Succession quand même. Léviathan est aussi une oeuvre jeune public, chose qui ne me gêne pas du tout.

Résumé :
En 1914, l'Europe est au bord de la guerre. Quelques décennies plus tôt, Darwin a découvert les "fils de vie" et a permis la production d'êtres vivants artificiels. Plusieurs nations vouent une grande méfiance à l'égard de la nouvelle biologie et ont développé, à la place, une puissance industrielle colossale. L'Allemagne et sa proche alliée, l'Autriche-Hongrie, sont ainsi devenues les têtes de file de l'alliance des Clankers. La France, la Grande-Bretagne et la Russie sont au contraire des nations darwinistes liées par des accords diplomatiques. Il suffit de l'assassinat de l'Archiduc héritier du trône impérial austro-hongrois pour que tout bascule. A Prague, Alek, fils de l'Archiduc assassiné, doit fuir les ennemis de sa famille - parmi lesquels se trouve la très puissante armée allemande... A Londres, Deryn, une jeune adolescente fascinée par les créatures volantes, voudrait pouvoir devenir aspirant de la flotte aérienne, une charge réservée aux garçons... Vont-ils réussir à s'évader de leurs destins dans une Europe où les nations s'apprêtent à se déchirer ?
Pour qui s'intéresse à l'Histoire, il faut d'emblée reconnaître que Léviathan est une oeuvre très documentée, voire même fondée, tout en explorant très loin les conséquences de l'hypothèse fictionnelle faite par l'auteur. Comme celui-ci l'explique très bien dans une postface, il s'agit à la fois d'un univers du passé - car vieux d'un siècle - mais où diverses découvertes le rattachent à notre propre futur. Darwin, en effet, ignorait l'existence de l'ADN et surtout son rôle dans l'évolution des espèces dont il a été le premier théoricien. Une originalité initiale qui rend cet univers fascinant et troublant. Comme si cela ne suffisait pas, une carte magnifique - et magistrale ! - parachève le travail en occupant l'esprit du lecteur, qui ne peut s'empêcher de s'y reporter de temps en temps et d'y découvrir de nouveaux détails :
La carte de l'Europe en 1914, ici en version anglaise, dans l'univers de Léviathan. Selon leur parti-pris scientifique, les pays sont représentés par différents thèmes graphiques. Les vraies frontières de 1914 sont respectées.
Comment, à la simple vision de cette carte, ne pas penser aux cartes caricaturales publiées dans notre Histoire vers la même époque ?
 
Il s'agit en fait d'un magnifique travail d'illustration qui nous est offert car le dessinateur a poussé son talent jusqu'à peupler le livre de dessins, travaillés à ma connaissance dans le style graphique de l'époque, venant soutenir l'intrigue !

Le bon de l'affaire, c'est encore que cette forme si perfectionniste habille à merveille un fond lui aussi fort travaillé. L'intrigue est solide même si peu originale. On se doute que les deux adolescents vont se croiser tôt ou tard. On s'attend à ce qu'ils finissent la série "en couple", comme l'annoncent mes élèves sur leur réseau social favori. Néanmoins, c'est assez bien écrit pour qu'on accepte ce qui est prévisible et être récompensé par quelques surprises. Car c'est du Westerfeld, et avec lui, on est en de bonnes mains... Même si l'alternance entre les passages concernant Alek et ceux concernant Deryn est quelque peu métronomique (deux pour l'un, puis deux pour l'autre, puis on repart au début), cela favorise après tout l'équilibre dans l'histoire. Somme toute faut-il que tous les jeunes lecteurs, aussi bien les garçons que les filles, puissent bien s'identifier à chacun des deux personnages principaux.

Si Alek, en jeune fils de prince jeté sur les routes suite à un complot, évoque un certain archétype de jeune héros, Deryn, elle, est un peu plus nouvelle à mon sens. La jeune fille, véritable "garçon manqué", doit endosser l'identité d'un garçon pour arriver à ses fins et pouvoir voler sur le Léviathan. Elle y assistera une savante aussi douée en biologie que rusée. En face, le précepteur et gardien d'Alek, maître d'escrime, vient compléter un quatuor inhabituel et original. Voilà de quoi donner à réfléchir aux jeunes lecteurs de notre époque, ou du moins, à ceux qui prennent la guimauve de leurs sentiments pour du respect pour l'autre sexe. Enfin, à ceux d'entre eux qui lisent, bien entendu.

Un livre excellent, pour conclure, et dont je lirai la suite !
Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

ionah a dit…
c bô ! :o
Pitivier a dit…
Effectivement, un très bon livre jeunesse. Bien écrit, bien ficelé et bien illustré. Vite, la suite.
Calenwen a dit…
J'avais beaucoup aimé la série Uglies (enfin les 3 premiers, le reste est anecdotique), et ça fait un moment que Leviathan me fait de l'oeil... les illustrations ont l'air superbe en tout cas !
(et s'il a écrit du space opéra, cool, j'ai trouvé de la lecture pour le Summer Star Wars !)
Gromovar a dit…
Il faut que tu lises de lui les excellents "Succession" dont parle Anudar, c'est vraiment bien.
Anudar a dit…
Oui, c'est une excellente lecture, en deux tomes et passionnante.
Calenwen a dit…
Bon bah du coup j'ai emprunté le premier tome à la bibliothèque, on verra bien ce que ça donne ^^
Val a dit…
Histoire vraiment bien sympa et les illustrations mazette !