Soeur Onden

J'ai déjà présenté ici le tome 3 de La Fraternité du Panca, la grande série de space-opera de Pierre Bordage. Une petite vingtaine d'années après Les Guerriers du Silence, le créateur d'univers est revenu aux étoiles avec une pentalogie (qui n'est pas une trilogie dissimulée !) où, à nouveau, un petit groupe d'individus fait face à un péril d'envergure galactique...

Résumé :
Klarel est devenue Soeur Onden. Toujours accompagnée par les Froutz qui lui ont fait comprendre que la Galaxie est menacée, voilà qu'elle a récupéré sur le corps de Frère Kalkin les trois âmnas lui donnant accès au savoir et à l'expérience de ceux qui l'ont précédée dans la chaîne pancatvique. Mais il lui en manque un, le sien, et elle n'a pas la moindre idée de comment elle pourrait rejoindre le monde lointain où elle doit trouver le premier Frère... Sur Iox, dans le bras galactique de Persous, les orvers creusent la croûte planétaire. Ces terrifiants prédateurs semblent défendre le labyrinthe dont les couloirs conduisent ses visiteurs vers d'autres époques. Bent, un jeune garçon, est fasciné par ses visions d'une femme au visage en partie défiguré. Il sait qu'elle l'attend, quelque part, et qu'il doit la rejoindre... Les ennemis de la Fraternité cherchent toujours à empêcher la formation de la chaîne pancatvique. Les prêtres de Sât, après en avoir recouru au soutien des Assassins du Thanaüm, vont cette fois-ci faire appel aux mercenaires Aswin. D'autres forces semblent à l'oeuvre, et il se pourrait bien que des factions, au sein du gouvernement galactique lui-même, soient déterminées à briser le long travail de la Fraternité... Si Soeur Onden arrive à joindre le prochain maillon de la chaîne, sera-t-il de taille ?
Là où Les Guerriers du Silence racontait l'histoire d'un conflit se déroulant dans une durée maîtrisée (une dizaine d'années), La Fraternité du Panca représente pour Pierre Bordage une véritable démonstration de sa capacité à maîtriser un contexte spatio-temporel distendu. Les personnages, au sens propre, se battent contre le temps. Si les premiers développements de l'intrigue nécessitent des voyages longs et même très longs, ce qui laisse aux Frères et Soeurs le temps de réfléchir aux suites de leur combat, les deux derniers tomes voient la généralisation de techniques de voyage spatial rapide. Comme il devient possible de se déplacer d'un bout à l'autre de la Galaxie presque en un clin d'oeil, le sentiment d'urgence éprouvé par les personnages se précise. Soeur Onden, en particulier, a été la première à découvrir sur son monde natal quelques informations sur le péril qui menace l'humanité ainsi que (au-delà) toutes les formes de vie de la Galaxie : en toute logique, c'est sur elle que repose la charge de faire le dernier relais avant que le premier Frère ne puisse affronter la "nuée" qui s'approche.

Trois destins sont suivis dans cette histoire. Là où Frère Kalkin était resté plutôt discret dans l'épisode précédent, les péripéties vécues par Soeur Onden constituent le premier fil d'intrigue. On devine assez vite que le deuxième fil d'intrigue est celui de l'individu appelé à devenir le premier Frère. Le troisième fil d'intrigue évoque assez, tout d'abord, celui d'un des personnages déjà vu dans Frère Kalkin : un personnage secondaire, en quête d'informations sur la Fraternité du Panca... Sauf que cette fois-ci, on va obtenir quelques réponses - et en particulier, quant à la façon dont la Fraternité s'y prend pour transmettre ses communications à travers l'espace et le temps.

Sur la "nuée" qui approche, on ne sait encore rien. Quant aux mystérieuses "espèces ni humaines ni animales", façon comme une autre d'étiqueter des formes de vie extraterrestres douées d'une forme d'intelligence, on se demande de plus en plus quel rôle elles sont appelées à jouer dans la conjonction finale. Il y avait déjà les Froutz, qui continuent à soutenir Soeur Onden. On découvre ici les orvers, une ENHA prédatrice, incompréhensible, mais qui semble partager une affinité avec les déplacements temporels, et qui est associée à un labyrinthe m'évoquant beaucoup les planètes labyrinthiques des Cantos d'Hypérion... Dans son travail de création d'un univers cohérent, l'auteur s'offre le luxe de donner des indices quant aux origines des mystérieux prêtres de Sât, des indices qui restent assez vagues pour que le schéma n'en soit pas évident. De toute évidence, il y a là un contexte immense, dont l'envergure et les enjeux sont comparables à ceux de Dune.

Pierre Bordage agace parfois pour sa description minutieuse des relations sentimentales entre ses personnages et de leurs conséquences sur l'avenir de l'univers qui les entoure. Si ce livre n'est pas exempt de sentiments, il l'est par contre de sentimentalisme. L'auteur a donc produit un livre dans lequel je ne trouve pas de défaut. Je suis heureux de l'avoir lu, et c'est avec impatience que j'attends la suite, et sans doute la fin, de la série...

Lire aussi l'avis de Gromovar.

Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

Gromovar a dit…
Il me le faut
Guillaume44 a dit…
Cette série me tente, mais honnêtement, en grand format je suis un peu réticent; argument économique oblige. Je vais peut-être attendre les poches ou les occasions, car tout ceci a l'air fort bon !
JM a dit…
Guillaume44, sache que L'Atalante ne cède que très rarement ses livres en poche... Il va falloir les acheter à 21€... Mais je pense que ça vaut le coup, quand même.
Anudar a dit…
@JM : le même Bordage a publié sa dilogie "Wang" aussi bien chez l'Atalante que chez J'ai Lu. A voir si "La Fraternité du Panca" est livredepochisée bientôt ou pas...