La Planète interdite

Un planet-opera jeune public, déniché dans une librairie spécialisée SF... et une belle déception, aussi.
Résumé :
Bérénice est une planète arriérée, colonisée dans un passé reculé. Trois cents ans après l'Effondrement, l'Empire fait son retour dans l'espace de cette planète que les bases de données recensent comme "interdite". Les premières expéditions tournent mal, des accidents surprenants contraignant les explorateurs venus de Lointaine, la station orbitale du Consortium, à en recourir aux méthodes d'infiltration les plus éprouvées. Pourtant, le mystère de la "planète interdite" est encore loin d'être levé... Jusqu'au jour où le Consortium enlève quatre jeunes femmes de Bérénice. Justin Mac Lir, un homme de sciences, parviendra-t-il à percer leurs secrets ?
On va faire vite. Cette histoire est décomposée en deux fils d'intrigue se rejoignant à peu près vers la fin. S'il y a là-dedans quelques bonnes trouvailles avec cette histoire de planète "vivante" où des mutants veillent sur l'équilibre écologique à l'aide de pouvoirs surnaturels, il y a un énorme hic : le sujet est fort mal traité. L'histoire, la vraie, ne démarre qu'après cent à deux cents pages (entre le quart et la moitié du total). On se perd dans le nombre de personnages (et en particulier d'enfants). On ne voit pas assez les fameux "Serviteurs" (les mutants) et encore moins les "Veilleurs" et autres "Gardiens" dont on découvre l'existence, alors qu'elle est indispensable à la compréhension de l'intrigue, à cinquante pages de la fin environ. Et enfin, la langue (alors qu'il ne s'agit a priori pas d'une traduction) n'est quand même pas exceptionnelle...

Déception et fouillis. Comme d'hab' dans un tel cas, je suggère mille lignes de "je ne dois pas confondre jeune public et public simple d'esprit"...

Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires