La Guerre spéciale

De Xavier Mauméjan j'ai déjà lu Rosée de Feu dans le cadre du Winter Time Travel. Celui-ci, j'en ai eu vent grâce à Ferocias.
Résumé : 
Paul vient de la planète Eïdos. Quelques années plus tôt, son monde natal et les autres colonies humaines ont acquis leur indépendance au terme d'un combat de longue haleine contre Terre, la planète-mère... L'armée de la Confédération est parvenue, en effet, à briser les espoirs de la métropole : Terre est désormais isolée. Cependant, des crimes incompréhensibles ont lieu dans la Confédération : des gens se mettent à tuer au hasard... L'armée, inquiète, recrute alors des élèves brillants partout dans la Confédération afin de se préparer à une deuxième guerre contre Terre. Paul se voit donc embrigadé un peu contre son gré. Très vite, pourtant, il se pose des questions. Quel est le véritable ennemi contre lequel on l'entraîne ?
Autant dire tout de suite que j'ai été plutôt déçu par ce roman jeune public. Le space-opera tourne bien vite à une histoire de jeunes surdoués possédant des pouvoirs psychiques(la télépathie). Laquelle histoire tourne ensuite à la lutte entre ces mêmes jeunes et leurs maîtres/formateurs/manipulateurs. Il s'agit là d'arguments qui, en soi, ne manquent pas d'intérêt. Mais mais mais, là où ça ne va pas, c'est que leur juxtaposition même rend l'histoire fade, surtout dans un temps fictionnel aussi court.

Ajoutez à cela un univers aux accents de military-SF (citation : c'est pourquoi, depuis, chaque citoyen doit le plus profond respect à l'armée). Qu'il ne soit pas dit que je suis contre la military-SF. D'autres auteurs se sont livrés à ce sous-genre (le suffixe sous- n'ayant aucune implication dépréciative de ma part) avec talent. Le livre est dédié à Robert Heinlein lui-même (sans nul doute pour son Starship Troopers) ainsi qu'à Joe Haldeman (La Guerre éternelle). Vous me direz que ces oeuvres sont des trésors de second degré. Je vous croirai sur parole, ne les ayant jamais lus. Mais cela ne m'empêchera pas de vous répondre que l'on est ici dans le cadre d'un roman jeune public et que, si le jeune public n'est pas un public simple d'esprit, ce n'est pas pour cela qu'il maîtrise toujours le second degré. D'autant plus qu'en fin de compte, le salut des jeunes héros provient bel et bien des "bons" militaires et non des vils comploteurs qui ont tenté de former un Etat dans l'Etat - pardon, de noyauter l'armée qui elle est un Etat dans l'Etat.

Terminons le massacre avec cette histoire de contact extraterrestre avec une espèce désignée, c'est joli, par le mot "Amok" (tout un programme) et dont l'écriture suffit à déclencher des pulsions meurtrières chez l'être humain : ça se donne des accents duniens (la Voix, quelqu'un ?) mais c'est plutôt loupé. Ah oui, et conclure (ou presque) un livre pour le jeune public avec un méchant qui se suicide et qui ne sera donc pas jugé pour ses agissements, ben moi, je trouve que c'est très moche. Fermons le ban, et rangeons ce livre sur une étagère où il ne sera pas à la portée d'un adolescent...

Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires