Utopiales 2011 : debriefing

L'édition 2011 des Utopiales de Nantes est la première où je me suis rendu - et j'espère bien pas la dernière... Pour une première expérience de festival de SF, je dois dire que je ne suis pas reparti déçu. Quelque peu poussé à cela par Endea, je vais me livrer à un debriefing à chaud alors que je pensais faire plusieurs articles différents... Mais après tout, pourquoi pas ? Je ne suis de toute façon pas encore couché...

Arrivé à Nantes le 11 Novembre en fin de matinée, j'ai commencé par faire le touriste en ville. Nantes est une ville que je ne connaissais en effet pas du tout et je ne pouvais pas ne pas l'explorer un minimum. Je ferai voir ailleurs les photos faites en bon touriste car ça ne correspondrait pas trop à ma ligne éditoriale ici. Je me contenterai de dire que j'ai pris plusieurs rendez-vous avec la Loire, que j'ai vue à Nantes aussi large que le Rhône à Valence, une chose inhabituelle pour un Ardéchois parce que pour un Ardéchois, la Loire, c'est ça :
La source de la Loire au pied du Gerbier de Jonc.
Et non pas ça :
La Loire à Nantes (bras Sud, c'est-à-dire Pirmil).
Vendredi 11 Novembre :
En fin d'après-midi, Lhisbei me sonne les cloches sur Facebook : tout le monde a déjà pris un coup aux Utopiales alors que moi, je tweete depuis l'hôtel... Faut dire que j'avais marché tout l'après-midi et que je me reposais un peu avant de ressortir pour faire un tour sur l'île de Nantes... Mais c'est tout de même un peu gêné que j'arrive le soir au rendez-vous devant le restaurant vu que j'ai fait cavalier seul. Pas de problème : on ne me reproche pas d'avoir séché la première journée. J'ai le privilège de pouvoir enfin mettre des têtes sur certains blogs : Guillaume44, Gromovar, Lorkhan, Endea déjà citée... D'autres, je les avais déjà rencontrés à la soirée inaugurale de l'exposition Science (et) Fiction : Tigger Lilly et les Lhisbei. J'en oublie sans nul doute plein et je les prie de bien vouloir m'excuser : ils ne sont en rien peu signifiants à mes yeux, mais c'est juste que j'ai un mal fou à retenir les noms des gens. Je salue aussi Loïc et Morgan, les deux complices de Guillaume44, et bien entendu - last but not least - Astrid, la compagne dudit Guillaume44. Qui bénéficie d'une autorisation permanente et définitive à me dire que je suis trop chiant si elle le pense.

Excellente soirée passée en compagnie directe d'une pizza Peppone et de Gromovar, que je cite après la pizza parce que dans les articles scientifiques, le type cité en dernier auteur c'est en général celui qui est le plus important (c'est en tout cas ce que m'avait dit mon directeur de recherches quand j'ai fait mon DEA). Or donc, j'ai eu avec Gromovar et nos voisins (Guillaume44 et Morgan) une intéressante conversation autour de la situation actuelle de l'Europe (et du monde, en fait). Gromovar, très loin de faire son Gromovar, a été du genre exquis. La pizza aussi.

Samedi 12 Novembre :
Après avoir été mettre le pied du bon côté de la Loire (c'est-à-dire, au Sud), puis avoir pris le bras Pirmil en photo (en direction de l'Ardèche bien sûr, l'autre côté compte moins), je suis allé me présenter devant la Cité des Congrès où se tient le festival. Direction la librairie des Utopiales afin d'acheter l'Anthologie officielle. Bon, je n'ai pas acheté que ça...
Ajouts à la PàL.
Entrent donc dans ma pile, en plus de l'Anthologie des Utopiales 2011, les livres suivants : L'Histrion d'Ayerdhal, L'enjomineur 1792 de Pierre Bordage, Le Dragon Griaule de Lucius Shepard, La Volonté du Dragon de Lionel Davoust, Memoria de Laurent Genefort, Oussama de Norman Spinrad, L'Enfant-Mémoire de Danielle Martinigol et Alain Grousset, ainsi que le tome Ω de la BD Voyageur. En lettres grasses, les livres que j'ai pu faire dédicacer. Notez que je n'ai pas acheté tout ceci d'un coup... J'y suis retourné à plusieurs reprises. Même si la première récolte fut la plus volumineuse.

Après avoir bien discuté avec Tigger Lilly et Endea rencontrées dans la bibliothèque, nous sommes allés squatter le bar de Mme Spock où devait se tenir un événement important pour les blogueurs, à savoir, la remise du Prix des Blogueurs 2011 ! A présent, ce n'est un secret pour plus personne : Cleer de L. L. Kloetzer est apparu au jury (composé de Efelle, Ferocias, Gromovar, Guillaume44, Lhisbei et moi-même) comme le meilleur des quatre nominés (les autres étant, je le rappelle, Treis : Altitude zéro de Norbert Merjagnan, Rêves de Gloire de Roland C. Wagner et Planète à louer de Yoss). Les tractations furent difficiles et impliquèrent de savantes manipulations sur lesquelles on ne s'étendra pas... Pour Cleer, nous avons donc remis un trophée en verre gravé authentique évoquant plus pour certains une ambiance de film d'horreur à scream queen que celle, plus décontractée, d'une lecture au coin du feu. On retiendra donc du prix des blogueurs qu'il est hors-normes.

Après avoir fait la connaissance de Norbert Merjagnan et eu avec lui une longue conversation, me voici embarqué en compagnie de Guillaume44 et d'autres pour le workshop des auteurs de Iron Sky. "We come in peace" : ils arrivent en Avril 2012 et le film serait diffusé en France. Pour une performance improbable, il semble que ça va en être une : choix esthétiques genre steampunk et argument narratif con à souhait, ça promet d'être du lourd. Je ne peux pas manquer ça. Il fut ensuite temps d'aller traîner encore dans le salon pour faire quelques dédicaces (je me suis fait une spécialité de halpaguer les auteurs au coin d'une table) et de discuter avec Laurent Genefort, Pierre Bordage et Danielle Martinigol. Au sujet de cette dernière, j'ai été un peu gêné de lui parler de la détestation que j'ai vouée à Sens interdit, livre que je n'avais pas du tout aimé. Notre conversation a été fort cordiale et enrichissante. J'ai eu beaucoup de plaisir, aussi, en discutant avec Laurent Genefort (qui s'apprête à nous ramener sur Omale, si j'ai bien compris !) et Pierre Bordage (la fin de La Fraternité du Panca, c'est pour très bientôt). Un peu plus tard, j'ai croisé Carole Ecoffet au sortir d'une table ronde. J'ai pris le temps de la présenter à Guillaume44 puis, dans la foulée, de me faire dédicacer l'Anthologie des Utopiales par Roland C. Wagner, lequel est toujours aussi sympathique. Ce fut l'occasion, aussi, d'échanger quelques mots avec Sylvie Denis dont j'avais lu (et apprécié) cet Eté La Saison des Singes : là aussi, semble-t-il qu'une suite est annoncée. Tant mieux.

Après un petit tour à l'hôtel histoire de déposer mes lourds achats et de me délasser un moment, je suis retourné à la Cité des Congrès où Guillaume44 rassemblait quelques personnes pour une deuxième soirée au restaurant. Rendez-vous était pris à 19 h 30 mais, en raison de la remise du prix européen, il y eut quelque retard. Cela m'a permis de croiser nul autre qu'Elessar, passé aux Utopiales ce jour-là et qui m'a reconnu à ma cocarde... Un peu plus tard, à des cris et des applaudissements, j'ai compris que le prix du meilleur roman de SF était tombé. C'était pour Rêves de Gloire déjà cité plus haut : bravo à Wagner pour la performance uchronique, laquelle méritait, en effet, d'être saluée d'un prix. Entretemps, j'ai eu l'occasion de croiser à nouveau Norbert Merjagnan, accompagné cette fois-ci de sa famille...

Guillaume44 nous a ensuite conduits dans une crêperie bretonne dans une rue ancienne. Enfin, quand je dis "dans"... Nous avons mangé en terrasse, grâce à la douceur du climat océanique. Pas mal de rires dans cette soirée plus intimiste, en particulier à cause de l'escalier montant vers les... latrines du restaurant (j'ai comparé ledit escalier à celui de l'Auberge rouge de Peyrebeille, rapport à sa hauteur un peu piégeuse) et le distributeur de brosses à dents (?) se trouvant dans lesdites latrines. 

Dimanche 13 Novembre :
Cela sentait la fin, dès le matin, mais c'était pas grave. Arrivé un quart d'heure avant l'ouverture des portes, j'ai patienté pendant que le public arrivait. Tigger Lilly avait apprécié mon sac en toile avec le QRCode conduisant vers mon blog : c'est donc aujourd'hui que quelqu'un l'a flashé pour la première fois. Je pense avoir donc un nouveau lecteur, que je salue par avance... Qu'il n'hésite pas à se signaler ! J'en ai profité pour lui remettre une des cartes de visite faite pour mon blog, ainsi qu'aux trois autres personnes qui suivaient notre échange. Mention spéciale au jeune cosplayeur qui n'a pas voulu enlever son masque à profil de chat : je ne sais pas s'il viendra un jour sur ce blog, mais j'ai pas compris quel personnage il avait choisi...

Un nouveau tour dans la librairie, où j'ai choisi Oussama de Norman Spinrad en espérant croiser l'auteur pour me le faire dédicacer. La chance m'a souri : dix minutes plus tard, c'était fait. J'ai bafouillé en anglais que j'aimais beaucoup ses livres et j'ai eu ma dédicace... Un peu plus tard, je suis allé voir l'adaptation en dessin animé du Seigneur des Anneaux (celle de 1978), qui s'interrompt à la bataille du gouffre de Helm. Le dessin est daté, l'animation surprenante - surtout compte-tenu de ce qui se faisait à l'époque, déjà - mais c'est un bon moment, dont j'avais entendu parler pour la première fois quand je venais de lire l'oeuvre de Tolkien. Quelques rires, dans la salle, ont salué certaines scènes de cette oeuvre plutôt fidèle au livre : sans doute étaient-ils liés aux choix graphiques et/ou d'animation, parfois surprenants, mais dont l'un au moins (la scène où les Hobbits se cachent du Nazgûl dans la forêt) me semble avoir été repris dans le film sorti en 2001...

J'ai alors passé un moment dans le bar de Mme Spock, puis je suis parti, non sans avoir à nouveau discuté avec Norbert Merjagnan que je n'ai donc pas arrêté de croiser. Cette fois-ci, nous avons échangé autour du talent de la SF pour nous montrer, à travers des histoires d'extraterrestres, d'ordinateurs et de post-humains, ce que c'est que la "simple" humanité... 

Il ne me restait alors plus que deux heures à tuer avant de reprendre le train. Je suis allé aux Machines de l'Île dont j'ai visité la galerie (sans doute faudrait-il y retourner) puis ai pris le chemin de la gare. Parti de Nantes à 16 h, je suis arrivé un peu avant 20 h, fatigué, mais content...

L'intérêt de cette manifestation, outre ce qu'elle peut apporter aux amateurs de SF, je crois que c'est encore le contact humain. J'en veux pour preuve, en plus bien entendu des conversations avec les auteurs, les innombrables SMS et autres tweets que nous avons échangés entre blogueurs à différents moments. Nous partageons notre goût pour la SF en communauté : ça, c'est agréable...

Commentaires

Endea a dit…
Ah ah j'ai bien fait de te presser alors xD
Très joli compte rendu en tout cas.
Et j'aime beaucoup ta conclusion qui à elle seule résume bien ces belles Utopiales.
Au plaisir de te revoir ^^
Lorhkan a dit…
Alors ça c'est du compte-rendu, dans le détail ! Bravo !
Bon, il va falloir que je planche sur le mien, moi !

Content de t'avoir vu en tout cas. ;)
Efelle a dit…
Joli compte rendu, on s'y croirait.
Guillaume44 a dit…
Ah forcément, quand en Ardèche vous apprenez que la Loire a débordé, ça doit vous faire marrer :D
Anudar a dit…
@Endea : au plaisir aussi !

@Lorkhan : moi de même, j'attends ton compte-rendu.

@Guillaume44 : c'est l'idée...
Elessar a dit…
Revi de t'avoir croisé, ne serait-ce que l'espace de 5 minutes : )
Anudar a dit…
@Elessar : moi aussi, ravi. J'ai cru comprendre que tu étais en RP. Faudra qu'on essaie de s'y croiser un de ces jours, histoire de faire un micro-gathering. On pourrait aussi tenter de recruter Efelle que je dois voir depuis Septembre.
Astrid a dit…
Très beau debriefing!Et je suis ravie de cette autorisation permanente à te dire que tu es trop chiant :D
Anudar a dit…
Attention, à toujours utiliser à bon escient, hein...
Tigger Lilly a dit…
Excellent le coup du QR code !
Contente d'avoir bien papoté et live tweeté le resto de vendredi avec toi :D
Val a dit…
Sacré debriefing ! ça fait rêver :)
lael a dit…
ah ben ça au moins c'est complet XD miam. Alors t'es ardéchois toi, roh, j'ai été en ardèche pour mes vacances cet été !

sinon c'est quoi un QRCode ?! gné ?
Anudar a dit…
@Tigger Lilly : pareil, content. Pour le QRcode, il suffit de chercher "QRcode creator" et tu trouves des sites à la pelle...

@Val : merci :) .

@lael : si tu reviens, bippe-moi, on essaiera de se croiser. Quant à un QRcode, c'est un code-barres en deux dimensions, que tu peux lire avec un smartphone pour aller chercher un lien sur Internet. Pour être concret, j'ai un sac en toile avec un QRcode associé à l'adresse de mon blog. Donc si quelqu'un avec un smartphone le lit, ça va lui permettre d'arriver aussitôt sur mon blog :) .
Lhisbei a dit…
Chouette compte rendu ^^ ('spèce de touriste va!)
lael a dit…
c'est cool tout ça ^^
JM a dit…
Genefort devrait laisser tomber Omale (réflexion personnel).
Anudar a dit…
Bienvenue ici, et pas d'accord avec toi, mais je veux bien que tu développes si tu peux.