mercredi 4 janvier 2012

Le Volcryn

J'entends parler partout de George R. R. Martin pour sa série Le Trône de Fer qu'il me va donc falloir lire tôt ou tard... Ceci est un court roman écrit au début des années 1980, et qui lui a valu le Locus.
Résumé :
Les volcryns, ce sont des extraterrestres mythiques, dont on peut trouver la trace dans les contes légendaires des espèces extraterrestres frontalières de l'espace humain. Sur Avalon, un membre vieillissant de l'Académie des Sciences veut partir à la découverte de leurs immenses vaisseaux, dont il pense avoir déterminé la position dans l'espace interstellaire : l'Académie ne lui remet qu'un financement limité, il part donc avec une équipe réduite et à bord d'un vaisseau dont le commandant refuse de se présenter à ses passagers... Le moral de l'équipe s'en ressent assez vite pendant le voyage, et surtout lorsque le télépathe, un "classe un" se met à éprouver des angoisses : une présence hostile semble toute proche. Les volcryns sont-ils responsables ?
Le titre ne manque pas de surprendre compte-tenu de l'histoire dont l'un des protagonistes principaux ne cesse d'invoquer "ses" volcryns. Cette intrigue est en réalité une succession de méprises entre membres d'une famille humaine dont les membres sont en train de s'éloigner les uns des autres sur la route vers la post-humanité : humains ordinaires, télépathes ou télékinètes, "modèles perfectionnés"... voire intelligences quasi artificielles. L'argument extraterrestre apparaît alors comme un prétexte dans une intrigue ramassée, presque claustrophobique, où des meurtres plus horrifiants les uns que les autres s'accumulent peu à peu : il est bien connu que dans l'espace, on ne vous entendra pas hurler.

L'intrigue est prenante, et le livre se lit très bien : il s'agit d'un page-turner où la surprise finale vient à point, expliquant le singulier du titre, et qui mérite bien son prix Locus. Juste un petit défaut : j'ai eu de la peine à enregistrer les noms de certains personnages, l'intrigue étant un peu trop courte pour que leur psychologie soit bien détaillée. C'est l'inconvénient des intrigues ramassées, en ce sens... Mais je ne suis pas sûr qu'il aurait été possible de faire autre chose, en la matière. Quoi qu'il en soit, je pense y revenir à l'occasion !

5 commentaires:

Guillaume44 a dit…

Je l'ai vraiment bien appréciée cette novella :)

Endea a dit…

Je pense que je le lirai un jour, parce que c'est écrit par Martin et que je n'ai rien lu d'autre de lui que le Trône de Fer.

Anudar a dit…

@Guillaume44 : sympa en effet.

@Endea : ASKA vient de faire un très, très lourd lobbying pour que je lise ça. Va falloir que je me penche dessus, je pense.

Xapur a dit…

Je plussoie : "Le Trône de Fer" c'est très bien !
Et du coup, je suis curieux de lire ce G.R.R. Martin dans l'espace^^

Anudar a dit…

Pour l'instant, je n'ai pas ouvert "Le Trône de Fer". On verra bien.