Prophecy tome 2

Il y a plusieurs mois de cela j'avais eu l'occasion de parler de ce manga policier au fumet de Death Note. La suite venant de paraître, je me suis penché dessus histoire de voir comment tournait cette histoire toute en nuance de gris...
Résumé : 
Cette fois-ci, l'étrange "Paperboy" a décidé de s'attaquer à un groupe de militants écologistes très impopulaire au Japon. A son annonce d'une cyberattaque dirigée contre "Les Gardiens de la Mer", voilà que sa cote de popularité se met à exploser, inquiétant d'autant plus le lieutenant Yoshino, du département de cybercriminalité. Il devient évident que la police japonaise va devoir protéger les activistes contre "Paperboy"... et Yoshino décide même de lui tendre un piège dans l'espoir de capturer l'un ou l'autre des cybercriminels qui se dissimulent derrière le masque en papier journal. Pourra-t-elle arrêter "Paperboy" à temps, avant que sa popularité n'atteigne un seuil critique ? Et surtout, comprendront-ils quels sont les réels objectifs de ce redresseur de torts ?
L'ambiance de roman noir est toujours aussi sensible dans ce deuxième volet, mais un roman noir qui se déroulerait à l'époque de l'Internet. L'auteur prend le plus grand soin à dessiner les objets du quotidien de notre âge informatique de telle sorte qu'ils sont tout à fait reconnaissables, augmentant le réalisme de l'histoire. Le gigantesque piège tendu par la belle et froide Yoshino, qui met sa démission dans la balance pour obtenir l'approbation de ses supérieurs, est d'une effrayante complexité si bien que l'on n'est pas certain d'en saisir tous les tenants et aboutissants. Néanmoins, il va se refermer sur le pied non pas de "Paperboy" mais d'un de ses alliés de circonstance, montrant bien que le danger se modifie peu à peu.

Car, tout comme dans Death Note, c'est en fin de compte l'attitude du citoyen lambda qui pose le plus problème aux enquêteurs. Chargés de faire respecter la loi, ils se retrouvent aux prises avec le gros bon sens (lequel n'a souvent que très peu à voir avec la justice) quand ce n'est pas la frustration et l'humiliation sociale. Scènes éclairantes où le pouvoir terrifiant des bas-fonds de l'Internet se révèle : changé en instrument totalisant, le réseau devient un espace à partir duquel n'importe qui peut annoncer des intentions criminelles sans en percevoir la portée... le monde réel, lui, devenant un terrain de jeux malsains. En face, les gouvernements, dans le but légitime de mettre fin au danger, cherchent à substituer sur Internet un contrôle sans limites à la liberté sans limites revendiquée par les émules de "Paperboy".

La semence est donc plantée d'un véritable divorce entre une population frustrée de sa propre existence et des politiques déterminés à faire son bien contre sa volonté. Entre les deux, la police - chargée de faire respecter la loi - occupe donc une position médiane bien peu enviable. C'est sans doute là, aussi, l'une des significations de la démission proposée par Yoshino en cas d'échec de sa stratégie : pris entre le marteau et l'enclume, les policiers pourront-ils accomplir leur mission avant que les gouvernements ne la changent d'une façon radicale ? C'est ici que Prophecy trouve à mon sens tout son intérêt : plus qu'une histoire de conflit entre criminels et policiers, ce manga met en scène l'opposition profonde entre les deux extrêmes de notre temps. Reste à savoir quel message l'auteur tirera de cette intrigue non encore éclaircie...

Commentaires

Anonyme a dit…
ӏncгeasе the tеmperаtuге of thе oven to
450 ԁеgгеes. Add another cup of the flour аnd stir until you hаvе a dοugh
ball. I tгiеd dоzens of ԁiffeгеnt recipеs for pіzza cruѕt,
аnd none οf thеm ωerе sаtіsfactory.
Also visit my site ... loan60mike.edublogs.org
Guillaume44 a dit…
Je n'ai pas prospecté de nouveaux mangas depuis un moment. Faudrait que je m'y remette tiens.