Articles

Affichage des articles du avril, 2013

Abraham Lincoln - Chasseur de Vampires

Image
En voilà un qui végète dans ma PàL depuis Juillet dernier, depuis que je l'ai récolté à la librairie Trollune en fait. Les gens qui suivent mon blog et en particulier mes chroniques de lecture de la revue Bifrost savent, depuis que le numéro 60 en est passé entre mes mains, que je ne suis pas très amateur d'histoires de vampires : à force de bit-literies, les auteurs actuels ont transformé un argument fantastique tout à fait légitime en véritable rengaine, pour ne pas dire aberration littéraire usée jusqu'à la corde. Néanmoins, alléché par la BA bien trash de l'adaptation filmée (que je ne suis pas allé voir : il m'a suffi de lire l'avis du sieur Odieux Connard pour décider que ce n'était pas nécessaire), je me suis dit que celui-ci valait quand même la peine que je m'y intéresse. Résumé :  Vous croyez tout savoir sur Abraham Lincoln, celui que l'on présente parfois comme le plus grand Président des Etats-Unis ? Ce que peu de gens savent, c'est…

Les Visiteurs du Soir

Image
Avant-hier, j'ai eu l'occasion de voir ce film en version numérisée. J'en avais vu le début un jour à la télévision, il y a donc des années : pouvoir le voir en entier au cinéma (dans une petite salle, faut-il le préciser) avait donc une saveur toute particulière. Résumé :  Gilles et Dominique, deux ménestrels, arrivent au château du baron Hugues alors que celui-ci donne fête sur fête en raison du mariage tout proche de sa fille Anne. L'ambiance, au château, n'est cependant pas des plus agréables, car le futur mari de la jeune femme est un homme dur, qui ne conçoit pas le mariage comme un engagement amoureux mais comme un titre de propriété ! Aussi voit-il d'un très mauvais oeil l'effet des chansons de Gilles sur sa future. Ce qu'il ne sait pas, c'est que Gilles et Dominique sont des âmes damnées, envoyées par le Malin lui-même pour semer le désespoir sur Terre. Pris dans un faisceau de sentiments contradictoires, le baron et son gendre ne risquent…

Traqueur Stellaire

Image
Dans la blogoSFère, on connaît tous Guillaume, le Traqueur Stellaire. Tout le monde pense qu'il s'agit d'un docteur en biologie comme les autres, doublé d'un passionné de SF et addict aux jeux de licence par dessus le marché. Ce que peu de gens savent, c'est que son cerveau est connecté (par intrication quantique) avec celui d'un écrivain post-humain de l'âge terminal. Et quand la résonance s'établit, cela donne quelque chose comme cette nouvelle intitulée Traqueur Stellaire. Résumé :  X. Halejan est Traqueur. Un Traqueur, c'est un être humain en partie robotisé, disposant d'une base de connaissance minimale, au service de l'UGIT, un conglomérat interstellaire à l'idéologie capitaliste. En ces temps futurs, l'espèce humaine est privatisée. Les extraterrestres, qui occupent les mondes convoités par l'UGIT, sont déclarés nuisibles, voués au nettoyage. Les Traqueurs ont pour mission de "finir le travail" après le passage …

Letter Bee tome 14

Image
Pour la série Letter Bee, les publications commencent à s'espacer, la dernière en date remontant à l'Eté dernier. Grâce à la complicité de l'éditeur, j'ai pu bénéficier d'une avant-première pour cette lecture que j'attendais avec une certaine impatience. Résumé :  L'heure est grave : malgré les efforts inouïs consentis par les Bees de Yûsari central, l'infernal Cabernet semble se déjouer une fois de plus de leur abnégation. L'insectarmure géant n'a aucun point faible visible et son corps se déforme pour adopter une apparence presque humaine, comme si tout le "coeur" qu'il absorbe au fur et à mesure que les Bees lui tirent dessus venait lui donner une personnalité. Lag, bien qu'épuisé, va décider de se jeter dans la bataille une dernière fois, au péril de sa vie et peut-être même de son âme. Existe-t-il un moyen d'arrêter la créature lâchée par "Reverse" sur l'Amberground ? Et si ce moyen est-il à portée de l&…

22/11/63

Image
Je n'ai, et ça en surprendra peut-être beaucoup, jamais lu de livres de Stephen King jusqu'à présent. Quand j'étais adolescent et que je commençais à traîner (avec discrétion) du côté du rayon des livres de SF, j'avais remarqué - juste à côté des reliures argentées, bleues ou noires à étoiles des collections de SF - les reliures noires de la collection voisine, à savoir, celle de l'horreur. Curieux de savoir ce qu'elles dissimulaient, je crois bien que le premier roman d'horreur que j'aie tenu dans mes mains était l'un de ceux de King - Le Fléau, peut-être, ou Ça, qui sait. Je me souviens que les images de couvertures à elles seules avaient suffi à m'inquiéter mais l'adolescent étant d'une nature curieuse, j'avais été jusqu'à feuilleter l'un ou l'autre de ces livres : cela m'avait suffi à comprendre que je ne tenais pas à en savoir plus. Pourtant, ce ne fut pas faute d'en recevoir par la suite moult échos intéres…

Le Voleur quantique

Image
L'ami Gromovar nous l'avait vendu, celui-là, et avec un bel enthousiasme, sous l'étiquette improbable d'oubliettepunk. Paru en français il y a quelques mois, c'est donc l'un des potentiels nominables pour le Prix des Blogueurs édition 2013. L'ami Stellaire l'a lu il y a quelques temps, et en est ressorti fort déçu de son propre aveu : voilà donc de quoi m'inciter à me faire ma propre opinion. Quod feci. Résumé :  Jean le Flambeur est un voleur. Enfermé dans une prison informatique où il vit et revit sans cesse le paradoxe du prisonnier, aux mains de gardiens IA, l'enfer est pour lui virtuel quelque part dans une partie du Système solaire contrôlée par une civilisation post-humaine. Un jour, pourtant, une guerrière venue du Nuage de Oort vient le tirer de sa prison : l'un des dieux du Sobornost a besoin de ses talents, sur Mars et pour être plus précis dans la ville nomade connue sous le nom de l'Oubliette. Or, Jean connaît bien l'Ou…

Les Mystérieuses Cités d'Or tome 1

Image
Comme pas mal de petits français (et autres...) nés à la fin des années 70 ou au début des année 80, ma vie télévisuelle - avant d'être réduite à peau de chagrin depuis un sevrage quasi complet depuis 1997 - a été bercée de dessins animés parmi lesquels figurent, en bonne place, Les Mystérieuses Cités d'Or : une série piochant avec assez bon goût dans des thèmes sortis de la fiction historique, la fantasy... et même la SF avec quelques réminiscences (à mon avis) de La Nuit des Temps de René Barjavel. Rare série animée dont j'aie vu la fin à l'époque, j'ai eu l'occasion de la redécouvrir au début des années 2000, à peu près au moment où des rumeurs ont commencé à se répandre sur le Net au sujet d'une éventuelle suite. Une dizaine d'années plus tard, alors que la suite est sur le point d'être diffusée à la télévision, voici qu'un projet de manga (publié dans le sens occidental, avec lecture de gauche à droite) vient à point nommé pour entretenir …

La vidéo SF du mois - Avril 2013

Image
En ce premier Avril, voici French Jedi : un court-métrage comique prenant le prétexte des accessoires les plus fameux de la série Star Wars pour revisiter une situation qui aurait pu sortir tout droit du cinéma muet de Max Linder. Et c'est pas un poisson.