Abraham Lincoln - Chasseur de Vampires

En voilà un qui végète dans ma PàL depuis Juillet dernier, depuis que je l'ai récolté à la librairie Trollune en fait. Les gens qui suivent mon blog et en particulier mes chroniques de lecture de la revue Bifrost savent, depuis que le numéro 60 en est passé entre mes mains, que je ne suis pas très amateur d'histoires de vampires : à force de bit-literies, les auteurs actuels ont transformé un argument fantastique tout à fait légitime en véritable rengaine, pour ne pas dire aberration littéraire usée jusqu'à la corde. Néanmoins, alléché par la BA bien trash de l'adaptation filmée (que je ne suis pas allé voir : il m'a suffi de lire l'avis du sieur Odieux Connard pour décider que ce n'était pas nécessaire), je me suis dit que celui-ci valait quand même la peine que je m'y intéresse.
Résumé : 
Vous croyez tout savoir sur Abraham Lincoln, celui que l'on présente parfois comme le plus grand Président des Etats-Unis ? Ce que peu de gens savent, c'est qu'avant d'entrer en politique, Lincoln était... un chasseur de vampires. Au XIXème siècle, après des siècles de persécution en Europe, la jeune démocratie américaine était en effet devenue un véritable havre de prospérité, voire même une terre promise pour les vampires. Confronté à l'un d'entre eux après la mort de sa mère, le jeune Lincoln jure l'extermination de leur race... mais ce n'est qu'après avoir reçu l'enseignement de Henry, l'un des premiers vampires du continent américain, qu'il devient un chasseur talentueux. Pendant des années, il va mener dans l'ombre une vie aventureuse, pourchassant les proies désignées par son ami Henry : deux clans s'opposent parmi les vampires américains, entre ceux qui recherchent une forme de moralité dans leur relation à l'espèce humaine, et ceux qui ne considèrent les vivants que comme du bétail. Or, le Sud esclavagiste est pour ces derniers une puissante base arrière, à tel point que la guerre contre le Nord devient inévitable... Lincoln et ses amis pourront-ils empêcher les Etats-Unis de se changer en véritable enclos humain aux mains des tyrans buveurs de sang ?
Avec Django Unchained et Lincoln, l'actualité du blog tourne bien volontiers autour de l'esclavage aux Etats-Unis, ces derniers mois, et ce livre offre un troisième et très original axe de lecture pour ce fait historique. Avec le génocide des amérindiens, l'esclavage est l'une des tares fondatrices de la société états-unienne : imaginer que se dissimulerait derrière le travail forcé des afro-américains rien d'autre que les appétits sanguinaires de clans vampires constitue alors un intéressant argument. Il devenait alors inévitable d'utiliser le personnage d'Abraham Lincoln à des fins de fiction historique : on sait que c'est sous ses mandats que l'esclavage est devenu illégal aux Etats-Unis.

Passant en revue les étapes de la formation intellectuelle puis politique du futur Président, ce livre alterne entre des données que je suppose biographiques et des scènes de chasse à la hache. Des soi-disant images d'archives viennent renforcer l'illusion, donnant l'impression de lire un précis d'histoire secrète ou ésotérique. A ce titre, Abraham Lincoln - Chasseur de Vampires apparaît presque comme une farce et se lit comme un divertissement dont l'enjeu n'est guère crédible, et ce n'est pas l'épilogue - en forme de clins-d'oeil appuyés - qui vient nous détromper. Sans être manqué, parce que c'est un bon divertissement, ce livre ne laisse aucune impression de saveur particulière : vite lu, vite rangé, vite oublié.

Lire aussi l'avis des amateurs de vampires sur vampirisme.com.

Commentaires

Vampire a dit…
Personnellement j'ai plutôt apprécié la lecture (peut-être aussi parce que lu en VO, alors que ça faisait longtemps à l'époque que je n'avais pas eu cette occasion).

Le mélange réalité - fiction est assez bien foutu, et le bouquin est nettement plus appréciable (parce qu'offrant une vision moins tronqué de la vie - certes fantasmé - de Lincoln).

Après oui, ce n'est pas une révolution, ni un livre dont le style littéraire fera date, mais ça reste une lecture sympathique.
Anudar a dit…
Voilà, c'est un bon divertissement qui ne se prend pas au sérieux. Aucun problème pour entrer dedans et le lire mais ça ne va pas plus loin... et il faudrait que ça ne devienne surtout pas une habitude. Non parce que si le nouveau filon doit devenir "Fiction historique et morts-vivants", je ne suis pas pressé de lire "Pleine-lune sur Paris : Napoléon III, chasseur de loups-garous" et autre "La momie contre Bismarck".

Je vais te lier, au passage.
Guillaume44 a dit…
En effet, fallait oser le pitch !
Anudar a dit…
Y'en a un qui a osé.
Efelle a dit…
Honnêtement je n'aurai jamais osé tenté l'aventure au vu du titre. Félicitations pour ton esprit risque tout.

Il y a visiblement quelques idées mais pas suffisamment pour me tenter.
Anudar a dit…
Tu me connais, les bas-fonds ne me font pas peur. Et là, on est quand même loin de trucs bien décevants qu'il m'est arrivé de chroniquer sur ce blog. Très loin.
Vladkergan a dit…
Merci ! Par contre c'est .com, pas .org :p

Par contre, autant le livre à du bon, autant le film n'en garde pas grand chose, et à surtout tendance à raccourcir ce qui faisait l'intérêt du bouquin.
Anudar a dit…
Oups ! Voici donc la correction faite. Désolé !
Gromovar a dit…
Ta conclusion parait logique.