Traqueur Stellaire

Dans la blogoSFère, on connaît tous Guillaume, le Traqueur Stellaire. Tout le monde pense qu'il s'agit d'un docteur en biologie comme les autres, doublé d'un passionné de SF et addict aux jeux de licence par dessus le marché. Ce que peu de gens savent, c'est que son cerveau est connecté (par intrication quantique) avec celui d'un écrivain post-humain de l'âge terminal. Et quand la résonance s'établit, cela donne quelque chose comme cette nouvelle intitulée Traqueur Stellaire.
Résumé : 
X. Halejan est Traqueur. Un Traqueur, c'est un être humain en partie robotisé, disposant d'une base de connaissance minimale, au service de l'UGIT, un conglomérat interstellaire à l'idéologie capitaliste. En ces temps futurs, l'espèce humaine est privatisée. Les extraterrestres, qui occupent les mondes convoités par l'UGIT, sont déclarés nuisibles, voués au nettoyage. Les Traqueurs ont pour mission de "finir le travail" après le passage des légions robotiques chargées d'atomiser les agglomérations extraterrestres. X. Halejan a malgré tout quelques souvenirs issus de sa vie "d'avant". Etait-il un rebelle à l'UGIT ? La perspective de sa propre élimination, une fois le "travail fini", ne risque-t-elle pas de l'amener à remettre en cause son conditionnement ?
Guillaume nous livre là un space-opera mâtiné de cyberpunk, dans la tradition d'Hypérion, où une humanité prédatrice, coexistant plus ou moins bien avec une technologie envahissante, oeuvre à l'uniformisation globale  des espèces, catégorisées en types végétaux et animaux.. Sans se rendre compte que les intelligences occultes qui la contrôlent (ici, on l'imagine, le directoire de l'UGIT... constitué de qui voire de quoi ?) ne la considèrent guère plus que comme une machine-outil, le Traqueur éponyme n'étant ici qu'un rouage dans cette machine emballée... Un rouage qui, au fil de son journal, commence à interroger sa propre humanité. En recouvrant d'abord son identité, puis des souvenirs parcellaires, puis une forme de compassion, et enfin de réels souvenirs. C'est un avenir dont le contexte est plutôt sinistre et sans trop d'espoir. Si je comprends bien le propos, l'espèce humaine - en fin de compte moins "efficace" que les extraterrestres qu'elle extermine - est elle-même promise au remplacement par des produits biologiques artificiels.

Je n'aime pas trop les contextes glauques, ainsi que le savent les visiteurs de ce blog. Ce que je trouve intéressant dans cette nouvelle, c'est qu'elle parvient à rester "un peu" sur le fil du rasoir dans son ouverture. Le Traqueur est-il au début d'une quête (éventualité optimiste) ? Ou bien est-il un avatar de Sisyphe (éventualité pessimiste) ayant à détruire des extraterrestres que l'UGIT ré-introduit encore et toujours sur sa planète ? C'est là un questionnement lancinant et qui incite à se demander s'il existe une suite... Du point de vue de la forme, il est clair que c'est très bien maîtrisé (quel différence faut-il faire entre "Ordonnateur" dans la première "facture" et "Client" dans la deuxième ?). Je suis donc assez satisfait de ma lecture et ne cracherais pas sur une autre le cas échéant... A suivre ?

Ne manquez pas l'avis de Gromovar.

EDIT : avec cette chronique je me joins au Challenge JLNN de Lune.

Commentaires

Lune a dit…
Pas de problème Anudar, bienvenue !
As-tu une catégorie préférée ? Et puisque tu as publié ta première chronique, tu peux choisir une nouvelle ActuSF : http://unpapillondanslalune.blogspot.fr/2012/12/jlnn-editions-actusf-faites-un-souhait.html
Anudar a dit…
Merci !

Pas de catégorie préférée pour le moment, je verrai au fil du temps, de mes envies, de mes lectures. C'est peut-être l'occasion de se mettre à la lecture numérique.

Je viens de t'envoyer un mail, en tout cas.
Doris Facciolo a dit…
Haaa ! Enfin ! Je me disais bien qu'il manquait un participant à ce challenge ;-)
Bienvenue parmi nous ^^

Cette nouvelle m'intrigue. Et je n'ai plus lu de SF depuis "Des Larmes sous la Pluie". Elle semble être dans la ligne de pas mal de textes actuels : rébellion psychologie à la "nous ne vivons pas nos vies" de Cloud Atlas. Et même "Des Larmes sous la Pluie" reprend ce thème, finalement. Mais c'est un thème que j'apprécie beaucoup.
J'ai cherché sur le blog du Traqueur, mais sans trouver la nouvelle en question. Si elle s'y trouve, il la cache bien !
Tu peux m'indiquer où se la procurer ?
Guillaume44 a dit…
Merci Anudar, c'est cool :) J'ai déjà pensé à une suite, ou à revenir sur cet univers, un jour qui sait ?
Guillaume44 a dit…
Salut Doris, elle est publiée sur le n°20 de Géante Rouge, ici :

http://www.galaxies-sf.com/geante_rouge/achat_numero.php
Anudar a dit…
Salut Ghani, Guillaume a tout dit : faut te procurer le GR numéro 20 :) .

J'espère qu'elle t'intéressera !
Anudar a dit…
L'écriture vient souvent sans contrainte.
Doris Facciolo a dit…
Super ! Merci pour le lien.
Bon je garde en favori pour plus tard. Je me fais le double challenge JLNN de relever ce défi sans payer le moindre euro ! Ca sera donc en bonus ^^