Les Forces de la Nuit

Il m'arrive parfois d'exhumer des profondeurs de ma PàL des achats fort anciens, tel que celui-ci, qui s'y trouvait enfoui depuis pas loin de sept ans. J'ai mis le temps qu'il a fallu pour le lire, à savoir plus d'un mois car, les choses étant ce qu'elles sont, un déménagement et ses nécessités m'ont beaucoup occupé en ce mois de Juillet...
Résumé : 
Gil est californienne et doctorante en histoire médiévale. Rudy est mécanicien, au volant d'un véhicule capricieux et envoyé par ses amis en quête pour de la bière. Ingold est âgé, chargé d'un nourrisson menacé de mort et vient de Darwath. C'est en plein désert californien que va se constituer l'improbable trio, destiné à protéger le prince Tir, dernier espoir d'un monde où déferle à nouveau l'horreur des Ténébreux... car Ingold est sorcier, capable de franchir le Néant qui sépare la Terre de Darwath, et aussi le seul qui soit capable de combattre avec succès les monstres qui, des milliers d'années plus tôt, ont été capables de réduire la civilisation en miettes. Pour Gil et Rudy, entraînés contre leur gré à Darwath, c'est une vie nouvelle qui commence, une vie où, pour survivre, il faudra lutter - mais aussi se révéler à soi-même...
D'autres que moi seraient, je pense, capables de définir avec précision laquelle des (trop) nombreuses étiquettes en fantasy correspondrait au mieux à cette oeuvre. Il suffira, pour les amateurs, de savoir qu'il s'agit bien sûr d'une histoire de quête magique dans un univers présentant quelques points communs avec celui du Trône de Fer - mais pas d'inquiétude, le présent livre est antérieur à la publication de la grande saga de G.R.R. Martin, et le traitement de l'intrigue en est tout à fait différent. Plutôt que de comparer ce premier volet d'un cycle au monument de la fantasy contemporaine ou d'ailleurs avec d'autres grandes sagas, on se contentera de souligner le caractère d'urgence qui pèse sur les trois personnages principaux. Le trio ne se forme en effet pas au hasard : Ingold, responsable d'avoir attiré Gil et Rudy à Darwath, estime qu'il est de son devoir de veiller sur eux, avant de découvrir que ses deux compagnons présentent certaines qualités qui leur sont propres et qui pourraient bien avoir leur rôle à jouer dans le combat contre les Ténébreux. Il est vrai qu'en leurs qualités d'étrangers à Darwath, Gil et Rudy présentent une affinité naturelle à Ingold qui lui-même, en tant que sorcier, n'est pas loin d'être considéré comme un paria et, en tout cas, comme un potentiel ennemi par une Eglise très jalouse de son pouvoir.

Au-delà de ce trio d'aventuriers, il faut bien reconnaître que Darwath ne dépayse guère : du Gwynned de Katherine Kurtz au Westeros de G.R.R. Martin, on a déjà tant de fois visité ces royaumes perdus quelque part entre l'Antiquité tardive et un Haut Moyen-Âge fantasmé que l'impression de familiarité commence presque à faire place à celle de l'habitude... En fin de compte, ce qu'il reste d'original dans ce volume d'exposition, ce sont encore les antagonistes, prédateurs d'une humanité dont ils dévorent les corps et peut-être aussi les âmes. De ces Ténébreux et de leurs Antres - cavernes gigantesques, fermées pendant des millénaires par des dalles rocheuses réouvertes pour des raisons inconnues avant le début de l'intrigue - on ne saura presque rien, et il conviendra donc de se pencher sur les deux derniers termes de cette trilogie pour en comprendre la nature véritable, peut-être...

Car nul doute qu'à la fin, Gil et Rudy auront la possibilité de retrouver leur chère Californie. Si leur voyage à travers un royaume en ruines, bien sûr, ne les a pas transformés à tout jamais.

Commentaires

Guillaume44 a dit…
Alors là, je ne connaissais pas du tout. Cela fait vaguement penser à Glory Road de Heinlein.
Anudar a dit…
Là, c'est moi qui ne connais pas du tout, donc je ne pourrai pas confirmer ou infirmer...