La Grande Bibliothèque pose nue - 2015

Il était temps, je crois, d'explorer des rayonnages... éloignés de ceux vus les années précédentes.
Depuis quelques années, le 31 Décembre est sur ce blog l'occasion d'un bilan annuel au ton décalé (enfin, un peu, pas beaucoup, c'est de moi qu'on parle) à travers cette rubrique annuelle La Grande Bibliothèque pose nue. Cette édition est la sixième et, comme à l'accoutumée, je n'y parlerai que des points marquants de mon activité de blogueur, à l'exception de toute autre forme d'actualité, laquelle est par nature aussi fluctuante que hors-sujet.

Après le plus bas de l'année 2014 et ses 57 articles publiés, l'année 2015 aura représenté un mieux puisque le présent article en sera le centième. C'est quatre de moins que l'année 2013, mais cela représente peut-être le rythme de croisière tolérable par ce blog : celui-ci va, tout de même, vers ses six ans... Après la folle exubérance des premières années où je chroniquais tout ce que je lisais, je me rends compte que j'ai changé un peu ma façon de procéder. Certains ouvrages - livres, BD, mangas - une fois lus prennent la poussière sur le coin du bureau que j'appelle désormais la PàC (acronyme de : Pile à Chroniquer), jusqu'à ce que je me décide plusieurs mois plus tard à les archiver sans chronique. Pourquoi perdre du temps à chroniquer un livre ou un film qui ne vous a guère emballé quand on a mieux à faire ?

Au-delà des frontières poreuses de ce blog, le monde est en effet en mouvement. Le Planète-SF a remis son Prix 2015 à l'excellent Je suis ton Ombre de Morgane Caussarieu, un roman que j'ai trouvé plus que convaincant même si horrifique, et qui s'est imposé au moment clé où notre Prix des Blogueurs s'institutionnalise. La liste des liens de ce blog a été remaniée, car je ne fais pas de publicité aux gens qui ne le méritent pas. Le Forum de Dune à Rakis, après une très déplaisante expérience de partenariat "2.0", a repris son indépendance et ouvert au mois d'Août sa nouvelle page FaceBook. Ces trois événements représentent à mes yeux la trace d'autant d'axes de (re)composition du fandom francophone et en particulier de sa blogoSFFFère : à tous points de vue, 2016 promet d'être à ce niveau une année intéressante, riche en créations, en échanges et en partenariats nouveaux.

Pas plus que l'année dernière, je ne dresserai pas de tableau statistique de ce blog pour 2015. La course à l'audience du blog n'a jamais été mon cheval de bataille : le blogging est pour moi un hobby, et en bon stoïcien je n'y mets aucune passion. Sauf, bien sûr, lorsqu'il s'agit de dire si j'ai ou non aimé : à ce titre, il me semble pertinent de revenir sur quelques éléments d'intérêt...
  • Plusieurs lectures faites cette année valaient le détour. Outre le Je suis ton Ombre déjà cité, j'évoquerai ici Les Rois des Etoiles et mes retours aux univers de L'Empire Skolien et de La Laverie. Aucun livre lu cette année ne m'a en revanche donné envie d'envoyer des coups de latte à tout ce qui remue. Il faut dire que j'ai mis un soin méticuleux à me tenir à distance de la littérature glauque. Je m'en porte on ne peut mieux et j'ai même trouvé un slogan : les "mondes noirs", c'est has been.
  • Beaucoup de BD/mangas lus cette année. J'ai eu beaucoup de plaisir à voir Yoko Tsuno faire son retour avec Le Secret de Khâny. D'une façon plus anecdotique la reprise des publications dans la série The Arms Peddler a été fort bienvenue. Quand aux déceptions en BD/manga, elles n'ont pas eu droit de chronique et je n'en parlerai donc pas.
  • M'étant offert un abonnement au cinéma, j'ai eu l'occasion de voir beaucoup de films. Et quand je dis beaucoup... Cela veut dire que beaucoup n'ont pas été chroniqués. Vous avez donc échappé à mon retour sur Ant-Man et Fant4stiques ainsi que sur beaucoup d'autres. J'ai quand même pris un plaisir pervers à dire tout le mal que j'ai pensé du très beau et très raté Jupiter Ascending des Wachowski, l'histoire d'une pauvre fille qui nettoie des chiottes pour gagner sa vie et découvre qu'elle est la réincarnation d'une reine extraterrestre. Sur une note beaucoup plus positive, je signale l'éblouissant A la Poursuite de Demain, de la SF comme il faudrait en voir plus souvent au cinéma. Et en lire, aussi. Les "mondes noirs", c'est has been... je vous l'ai déjà dit.
  • Les événements organisés par AOA Production, d'une façon générale, et en particulier le festival de SF de Lyon, les Intergalactiquesj'ai été présent à nouveau cette année.
  • Pour conclure cette énumération, il me semble approprié d'évoquer une fois de plus la mémoire du regretté Ayerdhal : un auteur peut mourir, mais son oeuvre non, et il est plus que temps de lire et de relire Mytale...
Je concluerai cette édition de ma rubrique annuelle par les habituels messages personnels. A mes parents, pour commencer, sans qui ce blog n'existerait pas pour plus d'une raison. A mon cousin Valentin, que j'ai le plaisir, d'année en année, de voir grandir face à la vie - le BAC, c'est pour bientôt ! A mes amies Sandrine et Stéphanie, que j'espère revoir bientôt. Et aux autres que je ne cite pas ici mais qui sauront - s'ils passent ici - que j'ai pensé à eux, à cet instant précis.

A tous ceux qui le liront : que cette année 2016 vous soit douce et heureuse !

Commentaires

Efelle a dit…
De même, bonne année 2016. :)
Anudar Bruseis a dit…
Merci Efelle. Long time, no see : portez-vous bien, tous les quatre :)
Vert a dit…
Bonne année 2016 :)
Anudar Bruseis a dit…
Merci, bonne année à toi aussi !
Guillaume a dit…
"je ne fais pas de publicité aux gens qui ne le méritent pas" en même temps difficile de faire de la publicité à un blog qui n'existe plus.
Anudar Bruseis a dit…
Cher ami,

Jusqu'à preuve du contraire, à la date de publication de cet article, le(s) site(s) ayant disparu de mon blogroll et/ou de mes liens existai(en)t encore. Je ne vois donc aucune raison de modifier mon texte, et ce d'autant moins qu'au contraire d'autres personnes je ne cherche jamais à réécrire l'histoire.

Bien cordialement,

Anudar.