Dans quel ordre faut-il regarder Star Wars ?

D'autres que moi ont déjà eu l'occasion de parler des circonstances de la diffusion au cinéma des films de la série Star Wars : la première trilogie (ou trilogie originale) est diffusée entre 1977 et 1983 (et je ne l'ai jamais vue ailleurs qu'à la télévision), la deuxième trilogie (ou prélogie) est diffusée entre 1999 et 2005 (et les films qui la constituent, je les ai tous vus au cinéma et même plusieurs fois...), la troisième trilogie (ou postlogie ?) va être diffusée entre 2015 et 2019 (et j'ai la ferme intention d'aller en voir tous les films au cinéma). Le rythme de diffusion de la troisième trilogie est plus rapide que ceux des deux autres (sur une plage de quatre ans au lieu de six) et si les années impaires sont celles des nouveaux Episodes (en 2015, nous avons donc pu voir l'Episode VII) les années paires ne sont pas pour autant des années creuses puisque nous allons être gratifiés de films hors-série (ou spin-off) tels que le Rogue One dont j'ai parlé il y a quelques jours. Vous suivez ?

L'ordre chronologique de l'histoire (ou de la "guerre" comme on pouvait le lire au dos des éditions de poche des romans de l'Univers étendu, à l'époque au moins où celui-ci était encore considéré comme canonique) est facile à comprendre, la numérotation des épisodes étant là pour cadrer l'ensemble - et pas besoin d'être un très grand connaisseur de Star Wars pour trouver où s'insère le Rogue One déjà cité ! Si l'on désire prendre connaissance de l'histoire comme d'une Histoire véritable ("il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...") il est donc nécessaire de regarder la série et ses spin-offs dans un ordre prédéfini : d'abord l'Episode I, puis les II et III, puis Rogue One, et enfin les Episodes IV, V, VI et VII. L'ordre en question possède sa propre cohérence interne et il me semble intéressant, pour les vieux baroudeurs galactiques, de le suivre au moins une fois pour avoir une idée d'ensemble de l'univers de George Lucas et de ses continuateurs.

Mais qu'en est-il des nouveaux spectateurs ? Ceux qui ne connaissent pas Star Wars, ou y ont été réfractaires parce qu'ils n'ont pas démarré par l'un des meilleurs morceaux ? A mon sens, cet univers mérite bien de leur être proposé à nouveau - quitte à les accompagner dans leur (re)découverte, et à les accompagner de telle sorte qu'ils en soient convaincus. La trilogie originale est un ensemble de trois films typés années quatre-vingt et la différence est rude, sur le plan esthétique, avec les films de la prélogie... et je ne parlerai pas des choix scénaristiques souvent décriés de cette dernière. Dans ces conditions, comment ne pas donner l'impression que les films s'intègrent mal les uns aux autres ? Comment ne pas laisser une désagréable impression d'hétérogénéité ?

La structure de la série est telle qu'elle permet de regarder les films dans un ordre non chronologique - et cet ordre non chronologique permet bel et bien de présenter les choses d'une certaine façon, peut-être plus propice à l'intégration de l'univers par son spectateur.  Je ne prétends pas que l'ordre que je vais suggérer ci-dessous est le meilleur qui soit. Je ne prétends pas non plus l'avoir tout à fait inventé : l'année dernière, l'ami Xapur en proposait un qui ressemblait quelque peu à celui-ci, en excluant l'Episode I. Je n'étais à l'époque pas d'accord avec ce parti-pris même s'il s'argumente fort bien, et je ne le suis toujours pas. J'ai pour l'Episode I, le premier Star Wars que j'aie vu au cinéma, une certaine tendresse et je trouverais dommage de le laisser de côté, pour des raisons que je vais justifier dans quelques temps... Par ailleurs, et quelles que soient les qualités de Rogue One - et Dieu sait que je lui en trouve beaucoup ! - je ne souhaite pas l'intégrer à mon ordre de visionnage idéal : il s'agit d'un spin-off et par définition il mérite bel et bien d'être vu en tant que tel, comme son sous-titre l'indique (A Star Wars Story).

Voici donc l'ordre que je recommande pour prendre connaissance de Star Wars : un ordre fondé sur le personnage de Luke Skywalker, qui serait à la recherche de sa propre histoire. Attention, cet ordre est justifié par des textes qui suivent le titre de chaque film. Ces justifications incluant des spoilers, j'ai pris la précaution de les masquer en caractères blancs. Pour en prendre connaissance, il suffit de démasquer ces textes en les sélectionnant : de la sorte, l'ordre est accessible y compris aux nouveaux spectateurs désireux de commencer la série par eux-mêmes...
  1. Episode IV. C'est par ici que tout commence, in medias res, avec l'introduction des personnages majeurs de la famille Skywalker : Leia la première, Dark Vador/Anakin en deuxième et enfin Luke. A ce niveau toutefois, le spectateur ignore tout des liens de parentés qui unissent les personnages et se concentre plutôt sur l'aventure romanesque : le sauvetage d'une princesse par un jeune héros, accompagné dans sa quête par un vieux sage, un mercenaire au grand coeur et un ours de l'espace. C'est en fait une excellente porte d'entrée à l'univers de Star Wars, aux accents très hamiltoniens !
  2. Episode V. C'est le point de basculement. Le vieux sage Obi-Wan est mort et Luke est seul sur son chemin de Jedi, au moment précis où les problèmes s'accumulent et où la technologie fait défaut. Sur une planète marécageuse et arriérée, Luke reçoit l'enseignement du supérieur de l'ordre Jedi, alors que ses amis sont piégés dans un champ d'astéroïdes. Cet épisode est celui où Dark Vador déchaîne sa puissance et se montre bien près de gagner. Pourtant, le personnage apparaît ici moins univoque : il s'agenouille devant l'hologramme de l'Empereur - montrant qu'il y a pire à craindre que lui - et l'on entrevoit son crâne couvert de cicatrices au moment où des pinces viennent le recouvrir de son fameux casque respiratoire. La révélation finale des liens de famille entre Luke et lui n'est jamais que le point culminant de cette évolution. Cette révélation, qui conclut un épisode si noir par ailleurs, appelle une pause dans le déroulement de l'histoire, comme si Luke prenait enfin le temps d'aller enquêter sur son propre passé.
  3. Episode I. Eh oui. Le meilleur moyen pour Luke de comprendre la déchéance de son père, c'est encore d'aller en chercher le secret dans son enfance. Avant d'être Dark Vador, avant d'être un homme adulte, Anakin Skywalker a été un enfant à qui l'univers était promis, de plus d'une façon. L'Episode I, dans sa volonté d'être lumineux et de capturer l'intensité de l'enfance du futur Dark Vador, s'est fourvoyé dans l'abondance des combats au sabre et l'humour parfois infantile. Pourtant, il ne faut surtout pas s'y tromper : l'ubris de Dark Vador est déjà en germe dans la rage de vaincre dont Anakin fait preuve lors de la course de pods. Même si beaucoup d'amateurs de Star Wars détestent cet épisode, et même si je suis le premier à le trouver insatisfaisant, je garde pour lui une véritable tendresse comme je l'ai dit plus haut. Le donner à voir après l'Episode V si sombre présente un dernier intérêt : il convient de laisser un répit au spectateur avant de plonger plus profond dans le cauchemar.
  4. Episode II. C'est en pratique le point de départ de la guerre et des phases actives du complot contre la République, celui qui va la transformer en Empire. C'est aussi celui où l'ubris d'Anakin Skywalker se manifeste au grand jour, et de deux façons : tout d'abord par la haine avec laquelle il traite les hommes des sables... mais aussi à travers sa façon de tourner les règlements de l'Ordre Jedi à son avantage, y compris en se mariant à Padmé Amidala. En fin de compte, l'Episode II est la suite logique du I : Anakin va trop loin et finit par y perdre une main, et Obi-Wan trébuche dans la réalisation de son propre destin de Jedi. Les dernières images, avec l'intrusion du thème musical de l'Empire, font une réponse appropriée au terme de l'Episode V : à ce stade, le spectateur est prêt pour la phase finale de l'histoire...
  5. Episode III. C'est la conclusion du cycle de l'intrigue centré sur Anakin Skywalker : il s'agit de révéler enfin les conditions de sa métamorphose en Dark Vador. Cet épisode accomplit son rôle d'une façon plutôt satisfaisante en ce sens qu'il montre bien les hésitations du personnage, et comment il aurait pu - et plus d'une fois ! - faire le choix d'arrêter sa descente aux enfers. La sentence de son refus, en forme de punition atroce, est ce carcan où il se trouve enfermé par son nouveau maître... Un carcan physique, avec la fameuse armure de Dark Vador, mais aussi psychologique puisqu'Anakin devient un homme hanté par le poids de ses fautes. Avec l'ascension de l'Empereur, on peut considérer que Luke a terminé son enquête et qu'il est mûr pour s'intéresser à nouveau à son propre présent. Et cela tombe bien... il s'agit de conclure l'ensemble des fils d'intrigue...
  6. Episode VI. Vu trop tôt, juste après l'Episode V, cet épisode ne peut manquer de décevoir : de nouveau une Etoile de la Mort, de nouveau une histoire d'assaut désespéré, de nouveau une confrontation au sabre laser. L'irruption des petits Ewoks peut surprendre et même déplaire, ne jouant alors pas le rôle qui lui est de toute évidence confié - celui de détendre l'atmosphère dans un ensemble par trop dramatique. Le seul intérêt de cet épisode, s'il est vu avant l'Episode III, c'est en fait de révéler le lien de parenté de Luke et de Leia ! A le regarder à la toute fin de l'ensemble formé par la prélogie et la trilogie originale, on lui donne une certaine profondeur : il ne faut pas oublier qu'il a été conçu comme une conclusion à un ensemble de six films. Le regarder à la fin, c'est lui donner sa chance de s'exprimer en tant que tel : non pas en tant que conclusion bâtarde d'une seule trilogie mais bel et bien en tant que bouquet final d'une hexalogie.
  7. Episode VII. Il est conçu comme un passage de relais entre un ancien trio de héros et un nouveau. Il est donc naturel de le regarder en dernier... en attendant l'Episode VIII !
Et Rogue One, dans tout ça ? Si vous tenez à tout prix à l'intégrer à cet ordre, ce que je ne recommande pas comme je l'ai dit plus haut, trois emplacements me semblent envisageables...
  1. Juste avant l'Episode IV. Rogue One est une préquelle et ce choix peut se justifier... mais comment parler de l'histoire de Luke hors de la présence de Luke ?
  2. Entre l'Episode III et l'Episode VI. D'un point de vue chronologique cela peut se justifier... mais en quoi Luke s'intéresserait-il à ces événements qui ne concernent pas sa propre histoire ?
  3. Entre l'Episode VI et l'Episode VII. C'est la place d'un spin-off : pas trop loin de sa place chronologique et pourtant à l'extérieur de l'intrigue principale. D'une certaine façon, c'est peut-être l'emplacement que je juge le moins mauvais du point de vue de la narration...
Et vous ? Auriez-vous un ordre à proposer pour regarder Star Wars ?

Commentaires

Elessar a dit…
C'est un ordre intéressant, que j'ai déjà pratiqué d'ailleurs mais pour découvrir vraiment la saga, moi je suis un intégriste de l'ordre de sortie ^^
Anudar Bruseis a dit…
C'est un ordre subjectif :)
Xapur LeMystique a dit…
Je ne me rappelle plus avoir exclu l'Episode I (j'étais énervé par Jar Jar Binks ou les midichloriens ?).
Je penche plutôt pour l'ordre "normal" des Episodes, donc chronologique de l'histoire, en ajoutant Rogue One à sa place.
Anudar Bruseis a dit…
Je me souviens d'un post sur FB où tu excluais l'Episode I. C'est une position qui se défend, moi-même je suis conscient des imperfections de cet épisode et je sais à quel point il dérange pas mal d'anciens fans. En ce qui me concerne, je ne souhaite pour autant pas le laisser de côté. Il y a des arguments pour le garder dans l'ordre que je propose ici :)
Vert a dit…
Tu n'es pas le premier à proposer des ordres de visionnage alternatifs, je trouve intéressante l'idée de visionner la prélogie entre les épisodes 5 et 6 même si je ne l'ai pas testé.

L'an dernier je les ai revu dans l'ordre 1 à 6 et c'était plutôt intéressant (ça permet d'avoir une meilleure perspective sur la prélogie vu qu'on la regarde avant).

Pour ce qui est de Rogue One la logique voudrait qu'on le visionne avant le IV. Mais pour quelqu'un qui n'a jamais vu les films ça n'aurait pas forcément de sens (il passerait à côté de plein de choses je pense).

Bref il n'y a probablement pas d'ordre parfait et les spin-offs à venir ne vont pas arranger la chose :D
Anudar Bruseis a dit…
Voilà, l'ordre de visionnage est tout subjectif. Il parle avant tout à notre sensibilité personnelle...

On n'en serait pas là si papy George avait bien voulu commencer par l'Episode I et non par le IV pour des raisons tout de même assez fallacieuses :P
Ghaan Ima a dit…
Interessant de voir le 6 comme une conclusion. En effet il faut donner de la force a la révélation f, je suis d'accord avec ton ordre et rogue one va bien entre le VI et le VII. Par contre non. Moi le 1 non. Damnatio memoriae
Anudar Bruseis a dit…
Je comprends tout à fait les réserves que pas mal d'amateurs du Star Wars verse peuvent avoir pour l'Episode I. J'en ai moi-même un certain nombre... et j'admets pourtant tout à fait avoir un point de vue pas très objectif sur ce film, qui est le premier "Star Wars" que j'aie vu au ciné : il y a un effet nostalgie, un effet "waouh" que je quantifie mal... et puis je suis bon public, aussi !
Ghaan Ima a dit…
C'est comme la théorie de Barney qui utilise star wars pour connaitre l'age d'une femme en fonction de si elle aime ou non les ewooks. Je pense que tu es bien plus jeune que moi ahah! Je me passait les 3 premier en boucle sur VHS quand j'étais mome ^-^
Anudar Bruseis a dit…
Hé hé, j'ai eu les VHS moi aussi bien avant de voir l'Episode I au ciné :)