Articles

Affichage des articles du mai, 2017

Les Adieux au Soleil

Image
Pour le coup, je crois bien que je peux dire qu'il s'agit de mon premier C.J. Cherryh ! Si le nom de cette auteure ne m'est en rien étranger - je l'ai souvent croisé sur les rayons des bouquineries où j'ai eu l'occasion de traîner à maintes reprises - je n'avais, jusqu'à présent, pas encore eu la curiosité de m'y intéresser. Grâce aux bons conseils de l'ami Markus Leicht - et grâce au fonds inépuisable de sa librairie Temps-Livres - me voici maintenant à la tête de deux livres dont le premier, Les Adieux au Soleil, est un recueil de nouvelles se déroulant dans un même univers. Dans ce futur lointain, le Soleil est entré dans la phase finale de son évolution et finira par s'éteindre. La Terre n'est pourtant pas désertée : subsistent encore quelques grandes villes, en partie peuplées de post-humains, où se nouent d'ultimes complots - un pitch global qui n'est pas, au passage, sans faire penser à l'Yragaël de Druillet et Demuth

Alien : Covenant

Image
La grosse bête si bien imaginée par H.R. Giger, dont j'ai eu l'occasion de visiter le musée à Gruyères il y a quelques années, revient sur les grands écrans ces jours-ci dans un nouveau film, tout frais pondu par Ridley Scott. Je n'ai jamais vu son Prometheus : film réputé contenir de l'ADN d'Alien (ou d'alien, pour ce que j'en sais) j'avais été un peu rebuté par certains retours peu enthousiastes : j'avais eu le sentiment que cette préquelle avait un peu trop tendance à loucher vers l'original tout en prétendant apporter quelque chose de tout nouveau. Le fait est que Prometheus 2 (la séquelle de la préquelle... vous suivez ?) semble avoir été ajourné sine die au bénéfice d'un Alien qui n'est pas un Alien 5 mais plutôt un Alien zéro puisque son intrigue précède celle du premier de quelques années. Qui oserait après cela se plaindre encore de l'ordre dans lequel sont sortis les Star Wars de George Lucas ?
Résumé :  Le Covenant : un v…

The Collapsing Empire

Image
J'ai eu l'occasion de croiser la plume de John Scalzi à plusieurs reprises : avant ce blog, par l'intermédiaire de sa série Le vieil Homme et la Guerre, et depuis grâce à son fameux Deus in Machina dont j'étais ressorti conquis. Ce nouveau roman, dont la belle illustration fait un pied de nez aux pleurnichards selon lesquels on ne mettrait plus de nos jours des astronefs en première de couverture que pour mieux tromper sur la marchandise, est le premier d'une série de space-opera dont les droits ont déjà été vendus à fins d'adaptation. Autant dire que ce livre apparaissait dans mon champ de vision avec pas mal d'attraits : me connaissant, il était peu vraisemblable que je résiste bien longtemps... Résumé :  L'Interdépendance unit les différents systèmes stellaires colonisés par l'être humain depuis plus de mille ans. Les vaisseaux affrétés par les guildes, que dirigent des maisons nobles, circulent à travers le Flux, dont les courants sont le seul …

La vidéo SF du mois - Mai 2017

Image
The Arctic Circle est un très joli court-métrage d'animation et surtout une fable cruelle sur le travail...
Au milieu d'une lande aux allures de désert, un arbre mécanique produit, à force de tours de manivelle, des fruits qui sont la seule nourriture de son ouvrier... Jusqu'au jour où un cube mystérieux fait son apparition : l'énergie qu'il contient, transmise à l'arbre, permet de faire fructifier l'arbre plus vite, beaucoup plus vite. Mais quel est le coût caché de la simplification du labeur humain ?