Les cinq Saisons d'Ys - Ys en Automne

J'ai eu l'occasion de parler ici, déjà, de Martial Caroff, et je l'ai même interviewé. Après quelques échanges très cordiaux, j'ai appris de lui que sa pentalogie policière Les cinq Saisons d'Ys est de l'uchronie. La ville mythique d'Ys, dans cet univers, a été (re)bâtie quelques années, ou siècles, après sa légendaire destruction ; à l'époque actuelle, c'est une ville accueillant une antenne de l'Université. Martial Caroff, à partir de cette peinture à trois teintes (mythe/histoire/présent), constitue un tableau assez plaisant de l'âme humaine.

Résumé :
L'Automne s'annonce sanglant pour la côte bretonne. Dans la ville d'Ys, le professeur de lettres grecques Nervèze a été assassiné. Raffinement dans le crime, son meurtrier a choisi de frapper lors d'une représentation théâtrale où l'universitaire jouait le rôle de Socrate lorsqu'il but la coupe de ciguë... Le verre de soupe instantanée qui devait servir d'accessoire de théâtre a été empoisonné. Quentin, un jeune paléontologue spécialiste des tempestites de l'ère Primaire, quitte ses chers trilobites afin de mener l'enquête, car Nervèze était son ami, d'autant plus que son amie Nolwenn, elle aussi universitaire, semble bouleversée par ce crime terrible. Dans le même temps, Bruno, un inspecteur lorrain aux méthodes peu appréciées de sa hiérarchie, est mis à la tâche. Ils ne savent pas, pour le moment, que ce n'est que le premier crime sur lequel ils vont devoir enquêter. De nouveaux meurtres seront en effet commis, dans une macabre gradation, révélant peu à peu un lien étrange avec la légende d'Ys...
Il s'agit d'une histoire policière avec crime et enquête, assez bien menée pour autant que je puisse en juger. Les indices me semblent assez bien éparpillés au long de l'histoire et permettent de formuler des hypothèses. Même si je n'ai pas imaginé l'identité de l'assassin assez tôt, j'ai été capable d'établir un lien à un moment de l'histoire. En d'autres termes c'est du policier "à la vieille école" où le lecteur peut se changer en enquêteur, mais sans subir les aléas de l'enquête.

Car l'environnement constitue un personnage à part entière dans ce roman. Le climat déchaîné de l'Automne d'Ys n'est pas sans perturber les plans des uns et des autres, sauf peut-être celui de l'assassin - comme si la nature elle-même donnait son concours à la réussite de son plan. Il y a en effet un plan d'envergure derrière les crimes, une véritable folie meurtrière aussi lessivante que la tempête... La forme, à travers l'écriture, est remarquable de maîtrise : Martial Caroff est l'un de ces auteurs qui savent écrire avec une langue à la fois personnelle et savoureuse. J'ai envie de dire que l'on a l'impression de sentir les cigarettes de Bruno !

En peu de mots, une belle ouverture de cycle, et qui m'incite à continuer l'aventure !
Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

PetiteMarie a dit…
Contente que ce livre t'ait plu !
Alors tu vas lire la suite ?
Anudar a dit…
Bienvenue ici !

Oui, c'est tout à fait prévu, et c'est pour dans pas très longtemps, je pense...