La Balle du Néant

Celui-ci m'a tenté lorsque j'ai été à la librairie Scylla pour la séance de décicace de Roland C. Wagner. L'exemplaire est bien entendu dédicacé par l'auteur : merci à lui.

Résumé :
Temple Sacré de l'Aube Radieuse (qui se fait appeler Tem) est un Transparent. Dans cette deuxième moitié du XXIème siècle, certains mutants disposent de talents surnaturels, et le sien, c'est que les gens (et les banques de données, aussi) finissent toujours par l'oublier, plus ou moins vite. Être capable de se fondre dans la masse est un véritable atout pour lui : détective privé fasciné par ses prédécesseurs littéraires tels que Nestor Burma, il écume le Paris des années 60 (celles du XXIème siècle, n'oubliez pas) surtout pour filer des maris volages. Voilà qu'un jour une jeune femme vient lui soumettre une affaire inhabituelle pour lui : son frère, éminent scientifique du Centre Européen de la Recherche Scientifique, a été assassiné dans une chambre où il s'était enfermé seul. C'est pour Tem une enquête jalonnée de cadavres qui commence...
Il s'agit là d'un petit livre (au sens de court) fort divertissant. La SF est somme toute assez peu sensible là-dedans, ne servant pour ainsi dire que d'un habillage pour une intrigue policière (une énigme de chambre close). Le héros de cette histoire est certes un mutant disposant d'un talent supernaturel (ce qui me semble devoir le qualifier pour la catégorie "super-héros"). Néanmoins, une fois que l'on accepte ce postulat, il n'y a pas beaucoup de concepts exotiques à saisir. Façon de ma part pour dire que ce livre est sans doute une bonne façon de drainer des lecteurs de policier vers la SF. Et ça, c'est bien.

Dans ce livre, l'auteur semble aussi commencer une esquisse des temps à venir. Exercice fréquent pour la SF. A ceci près que, plutôt qu'une fresque du lointain futur, Roland C. Wagner choisit plutôt une fresque du futur proche, à savoir celui qui nous attend d'ici moins d'un siècle. Un univers aussi bariolé en cultures que les fringues de Tem le sont en couleurs : jugez-en d'après la couverture et vous comprendrez pourquoi ça promet...

Le livre se conclut par une courte enquête, S'il n'était vivant, où le même personnage réapparaît pour tirer un jeune homme crédule d'une secte d'illuminés (pléonasme ?). Assez convaincant, dans la même veine que le roman, finissant sur une touche d'humour noir. Voilà un auteur que je ne regrette pas d'avoir découvert.
Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

Guillaume44 a dit…
Il faut que je chronique aussi cette série !
Efelle a dit…
La balle du néant introduit l'univers et le personnage. Comptes tu continuer ? L'odyssée de l'espèce mérite vraiment le détour.