Anthologie des Utopiales 2011

J'ai lu avec bonheur l'Anthologie officielle des Utopiales 2011. Il est à noter que mon exemplaire est dédicacé par maints auteurs : les titres des nouvelles correspondantes seront écrits en lettres grasses. Par ailleurs, j'ai demandé à Thomas Day, dont j'avais lu (et gardé un très bon souvenir) il y a longtemps La Voie du Sabre et la séquelle L'Homme qui voulait tuer l'Empereur de bien vouloir me faire une dédicace sur ce livre, en mémoire de l'endroit où j'ai pu le rencontrer. Je le remercie beaucoup pour avoir bien voulu le faire !

Le Radeau du Titanic (James Morrow) : et si, au lieu d'évacuer les passagers du Titanic sur des embarcations de toute façon pas assez nombreuses, le commandement du bateau en perdition avait choisi une solution bien plus folle, à savoir constituer un gigantesque radeau où recueillir tout le monde ? Une uchronie très amusante, peut-être pas très vraisemblable mais qui se laisse lire et qui, surtout, ne manque pas d'être pleine d'espoir, en fait, malgré quelques allusions dérangeantes...

Le Train de la Réalité (fragment) (Roland C. Wagner) : dans la lignée de son Rêves de Gloire, qui a (et c'est mérité) remporté plusieurs prix dont le "grand prix" des Utopiales 2011, voici un retour autour d'un groupe de rock croisé à Biarritz lors de l'Eté insensé. Ainsi que l'auteur me l'a dédicacé : rock'n'roll will never die. Comme Rêves de Gloire, ce fragment d'uchronie est un morceau des plus toniques et carburant à l'acide. Si c'est permis de poser la question : Roland, tu vas nous donner d'autres fragments de buvard de cet univers à grignoter à l'avenir ? Parce qu'en fait, je crois que j'en redemande... A noter que l'auteur offrait, en plus de sa dédicace, un signet au nom de sa nouvelle : merci !

L'Invention du Hasard (Norbert Merjagnan) : les visiteurs de ce blog savent le goût prononcé que j'ai pour les oeuvres de Norbert Merjagnan et je suis donc très, très satisfait d'avoir sa dédicace ici et d'avoir surtout pu tant échanger avec lui lors du festival. Quoi qu'il en soit, il signe ici une nouvelle basée sur le concept d'échange des corps. Une surprise de découvrir une action qui démarre à Grenoble dans un futur proche (et je ne connais pas d'autre oeuvre de SF ayant visité la capitale des Alpes où j'ai vécu sept ans de ma vie). En fin de compte une nouvelle en forme de pied de nez de l'humain aux systèmes. C'est très réussi, bravo !

Lignes parallèles (Tim Powers) : deux soeurs jumelles, l'une qui domine l'autre, la première qui est morte, la deuxième qui est vivante. La première veut revenir et a pour cela besoin d'aide. Mais a-t-elle contacté la bonne personne ? J'ai trouvé ça un peu décevant.

K**l me, I'm famous ! (Eric Holstein) : de cet auteur j'ai déjà lu D'Or et d'Emeraude il y a quelques mois. Je n'en garde pas un souvenir très ébloui. Ici, c'est un univers très différent, où des femmes fatales (au sens premier du terme) pompent l'énergie vitale des artistes. Ils accèdent en contrepartie à la gloire musicale mais finissent par en mourir. Mouais. Je ne suis toujours pas ébloui.

Salvador (Lucius Shepard) : de cet auteur, je n'ai jamais rien lu, mais j'ai Le Dragon Griaule dans ma PàL (dédicacé aussi, en fait) dont Lhisbei a dit beaucoup de bien aujourd'hui même. Ici, Shepard nous emmène faire un tour au Salvador, dans une sale guerre de guérilla conduite par les Etats-Unis. Les forces spéciales disposent de stimulateurs, véritables drogues, promettant de conduire les soldats au bord de la folie et même au-delà... Un cocktail étonnant. Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris mais c'est très intrigant et je crois que Le Dragon Griaule va mériter le détour.

Pragmata (David Calvo) : je crois que l'on ne pouvait pas conclure cette anthologie sur un autre texte que celui-ci. Impossible à raconter, d'une force comique assez rare, un argument tout à fait improbable et une conclusion en bras d'honneur qui flirte avec la fumisterie, j'ai trouvé ça excellent. Je pense bien que je vais y revenir...

Excellent petit bouquin, à ne pas manquer !

Commentaires

Xapur a dit…
Globalement d'accord avec toi, un bon recueil très varié.
Anudar a dit…
Varié dans les styles et les genres...
Efelle a dit…
Shepard c'est bien en général et Griaule vaut vraiment le détour.
Lhisbei a dit…
Je ne vais pas tarder à lire cette anthologie.
j'ai ouïe dire sur le blog de Gromovar qu'un recueil de nouvelles était prévu en février 2012 ;)
je plussoie le commentaire d'Efelle (Lucius Shepard est grand !)
Gromovar a dit…
Oui pour le recueil.

Il faudra aussi que je me procure cette antho, mais j'ai juré de ne plus rien acheter pendant au moins un mois.
Gromovar a dit…
Note : quand je dis rien acheter, ça veut dire bien sûr, à part des polars historiques et des bd ;-)
Anudar a dit…
@Efelle : je le prévois pour les semaines à venir.

@Lhisbei : j'attends ton propre retour sur lecture...

@Gromovar : peux-tu me passer le lien vers cette histoire de recueil ? Au fait, moi aussi je ne prévois pas d'autres achats que des BD dans les semaines à venir...