Survivants tome 1

Leo est l'auteur de la série de BD Les Mondes d'Aldébaran, devenue classique à travers ses trois cycles (Aldébaran, Betelgeuse et Antarès, lequel cycle est en cours). Un nouveau projet vient de voir le jour dans cet univers mystérieux qu'il faudra que je présente un jour prochain...

Résumé :
L'astronef Tycho Brahe à destination de la colonie d'Aldébaran s'est désintégré en plein espace, dans une région d'anomalies quantiques, tuant ainsi plus de deux mille membres d'équipages et passagers en hibernation... Un pilote a néanmoins pu s'échapper à bord d'une navette autonome où se trouvaient aussi douze capsules d'hibernation. A l'intérieur, des adolescents et de jeunes adultes qui, à peine réveillés, vont découvrir qu'après avoir survécu aux anomalies quantiques, ils vont devoir survivre aussi à un monde inconnu et rempli de créatures hostiles...

On ne présente plus le dessin de Leo sur lequel tout a été dit : froid voire glacial, personnages sans émotions et bla bla... Quant à moi je le trouve à la fois efficace et sobre. Un truc qui change dans la BD européenne qui, au contact des comics et des mangas, finit par chercher midi à quatorze heures et par en rajouter dans l'expérimental illisible voire prise de tête. Là, au moins, on est dans un album où le trait annonce la couleur : c'est de la BD européenne qui s'assume.

L'univers des Mondes d'Aldébaran est rôdé à présent depuis treize albums. Il a ses morceaux de bravoure obligés : les explorateurs qui sont confrontés à des imprévus, les grosses bêtes hostiles et les mystères extraterrestres. La plupart de ces éléments se retrouvent dans cet album, avec une gradation par rapport aux autres, et une nouveauté. La gradation se fait dans la difficulté initiale rencontrée par les personnages : dans Aldébaran, la colonie était isolée après l'arrivée d'un vaisseau entier, dans Betelgeuse, elle l'était suite à la perte du premier vaisseau, dans Antarès, les explorateurs sont confrontés à un monde presque incompatible avec la vie humaine et contrôlé par une intelligence aux buts mal définis. La nouveauté correspond à l'absence du personnage de Kim, pour la raison bonne et simple que l'histoire se déroule bien avant sa naissance : il s'agit en quelque sorte d'une préquelle aux trois autres cycles. Et je dis ouf, parce que Kim commençait un peu à me courir sur le haricot, avec ses histoires de coeur et de cul qui commençaient à prendre une place prépondérante sur le truc intéressant pour de vrai dans cette histoire, à savoir, l'exploration scientifique et la colonisation d'autres mondes. C'est vrai, quoi. Le jour où j'aurai envie de lire des histoires de coeur et de cul, j'irai ouvrir un Harlequin. Ou un livre de Barbara Cartland. Je les confonds, toutes les deux.

En dehors de cette gradation et de cette nouveauté, il faut bien reconnaître que cet album, parfaite réussite technique, n'apporte pas grand chose à la série. Je crois bien avoir déjà dit quelque part que la pentalogie est aux bédéastes ce que la trilogie est aux écrivains de SF : une espèce de saint graal qu'il faudrait à tout prix atteindre pour que la série soit réussie. Leo semble avoir très bien intégré cette règle non écrite et l'on peut donc s'attendre à ce que le premier tome de Survivants soit suivi de quatre autres. Et là je ne suis pas content. Que devient le cycle Antarès pour lequel on attend le quatrième tome ? Une histoire était commencée, on en était restés sur un véritable cliffhanger, avec des questions très pressantes... Et voilà que l'on cherche à nous endormir avec un album où douze péquenots, dont une bonne partie de gosses de riches, jouent aux scouts dans une jungle extraterrestre, puis aux cow-boys et aux indiens, avec arrivée de la cavalerie comprise ! J'ai envie de dire, de qui se moque-t-on ?

Vous l'avez compris, je n'ai pas trop aimé. J'attends malgré tout de voir la suite histoire de me prononcer... Mais j'avoue commencer à me lasser des procédés en BD.
Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

Brize a dit…
Eh bien je rebondis sur la fin de ton billet, car j'étais furax quand j'ai vu que Leo, au lieu de la suite du cycle d'Antarès que nous attendons impatiemment, nous sortait ces "Survivants" ! Du coup, je n'ai pas acheté l'album et, après lecture de ton billet, je me dis que j'ai bien fait.
Anudar a dit…
Bienvenue ici !

Je n'ai pas été furax a priori. C'est lorsque j'ai lu la BD que j'ai été très, très déçu. A lire en librairie afin de ne pas perdre le fil, parce qu'avec un peu de chance Leo va s'arranger pour insérer des éléments indispensables à la compréhension d'"Antarès" là-dedans...
Guillaume44 a dit…
Je partage à peu près ton avis, bien que je sois pas mal attaché au personnage de Kim pour ma part. Un peu déçu par cette nouvelle série "spin off". Je préfère continuer ma collection des séries Aldebaran, Bételgeuse et Antarès.
Anudar a dit…
Kim est attachante mais je trouve qu'elle a pris un peu trop d'importance depuis "Betelgeuse" où Marc était, par la force des choses, un peu en retrait. Il aurait sans doute été bon, de la part de l'auteur, de la mettre à son tour un peu en retrait pour "Antarès".
J'espère que nous n'allons pas devoir attendre un an avant la suite d'"Antarès"...
Anudar a dit…
Au fait, tu l'avais chroniqué, toi ? Que je te lie le cas échéant ?
Guillaume44 a dit…
Non j'ai passé mon tour, je vais plutôt me concentrer sur Bételgeuse et Antarès maintenant.
Guillaume44 a dit…
Ben finalement à la relecture j'ai adoré :D