The Arms Peddler tome 1

Une nouvelle série manga qui devrait plaire à Tigger Lilly et Gromovar : il y a là-dedans bien plus qu'un simple fumet de post-apo.
Résumé :
Une Terre aride et hostile, où des peuples décadents survivent en exploitant les reliques d'une civilisation éteinte depuis des siècles. Dans ce monde sinistre, où rôdent des bêtes monstrueuses, des guildes commerçantes font la route entre les agglomérations isolées pour leur fournir de la nourriture, du grain... ou des armes. Garami est une énigmatique marchande d'armes. Un jour, en traversant un désert, elle sauve un jeune garçon : seul survivant de sa famille tuée par des bandits, Sona est désormais marqué au fer rouge par l'emblème de Hydra, le chef de bande. Pour Sona, c'est un sauvetage inespéré, un moyen d'accomplir la vengeance qu'il a jurée contre Hydra. Sauf que Garami exige qu'il s'acquitte d'une dette écrasante avant de disposer à nouveau de sa vie. Qui est-elle ? Que veut-elle en réalité ?
Lorsque l'on aborde une nouvelle série de BD, le dessin constitue parfois un obstacle redoutable. Ici, le trait possède cette précision glacée, presque clinique, si caractéristique dans le manga de nos jours. Un trait qui dénote avec le thème très sombre. Ne nous trompons pas : si Sona est le personnage principal de cette série et son narrateur, son âge (douze ans) ne doit pas donner à penser qu'il s'agit d'une série à destination du jeune public. Scènes de meurtres et de cruauté gratuite, évocations (voire plus) de perversions sexuelles et cynisme généralisé semblent être le pain quotidien de cet univers - et suffisent, à eux seuls, à faire ranger cet album hors de la portée d'un jeune lecteur. C'est qu'en réalité Sona est un témoin : le monde qu'il découvre, et duquel on comprend qu'il a été plutôt protégé par le passé, correspond à un univers étranger pour lui : lorsque l'on prend soin de lui, ce n'est sans doute pas une question de bonté d'âme... mais plutôt parce que l'on attend quelque chose de lui en contrepartie.

Garami, dans ce contexte, qu'il prend au premier abord, dans son hallucination, pour la mort en personne, est une créature troublante, qui se distingue tout comme lui des pionniers dépenaillés qu'ils croisent ici ou là. Ses traits n'ont pas de défaut. Elle se tient propre. Elle a un certain sens de l'honneur, à défaut de principes compréhensibles. Et surtout, c'est une survivante. L'association me semble loin, très loin d'être anodine et le tour qu'elle lui joue vers la fin de l'album a sans nul doute une excellente justification.

Dans cette histoire, il existe bien entendu des antagonistes. On découvre des créatures horrifiantes, dont les plus inquiétantes sont sans doute celles de la guilde des nécromanciens, capables de faire se relever les morts qu'ils tiennent ensuite sous leur contrôle. De toute évidence, à l'aspect répugnant des nécromanciens, et à leurs pouvoirs redoutables, va s'opposer la perfection glacée de Garami - qui ne semble pas manquer de tours dans son sac ou, plutôt, de clés à son trousseau !

En peu de mots, un départ très tonique pour une série, et une certaine envie de découvrir la suite...

Commentaires

Tigger Lilly a dit…
Ha oui en effet, ça donne envie.
Anudar a dit…
Je m'en doutais un peu :P ...
Val guichon a dit…
Ca me tente bien aussi tiens !
Anonyme a dit…
humm