Le Chant premier

Les Guerriers du Silence, la trilogie de Pierre Bordage, se qualifiait sans problème comme un space-op' à tendance mystique tout à fait lisible : un équivalent littéraire, en quelque sorte, de L'Incal de Moebius et Jodorowsky. Le grand space-op' de Bordage se terminait d'une façon tout à fait conclusive, l'histoire de son univers étant à nouveau ouverte et pleine d'incertitudes - le propre d'un grand space-op', en fait... Avec ce Chant premier, on tient une séquelle à la trilogie des Guerriers du Silence - avec cette particularité que c'est un autre auteur que Bordage qui s'est collé à cet exercice...
Résumé :
Trois siècles après la chute de l'Ang'Empire et l'élimination des Scaythes d'Hyponéros, une nouvelle menace commence à peser sur les cent mondes humains. Après le "Blouf" que les Guerriers du Silence ont vaincu au coeur du noyau galactique, voilà qu'un "Dieu noir" vient corrompre le coeur de l'humanité... Une fois de plus, les Guerriers du Silence vont devoir invoquer l'Antra, le Son primordial, pour tenter de défaire les Chevaliers du Néant. Hélas, le "Dieu noir" semble avoir conçu un plan redoutable et les héritiers de l'ancienne fraternité sont éliminés un par un... Existe-t-il dans les Cent Mondes quelqu'un qui pourra s'opposer aux sombres desseins du Néo-Mashma ?
Il est rare, au terme d'une lecture, que j'éprouve l'envie de dire du mal du livre que je viens de refermer : je suis plutôt bon public et "cool" comme on me le dit parfois. Là, pourtant, je n'ai aucune envie d'être "cool" et pour une raison bien simple : ce livre m'a ennuyé... Car je l'ai trouvé : pesant comme un traité de mauvaise philosophie, peuplé de personnages sans envergure ni psychologie, creusé par une absence d'intrigue, infesté d'emprunts non digérés à toute la SF et surtout la Fantasy contemporaines. Je n'y vois aucun point positif à signaler... et je ne suis même pas sûr qu'il y ait eu dès le départ quelque chose à sauver là-dedans...

Là où le mysticisme des Guerriers du Silence passait comme une lettre à la poste, grâce aux talents de conteur de Bordage et surtout grâce au contexte qui sous-tend l'ensemble de son oeuvre, ici les personnages passent leur temps à méditer, apprendre ou enseigner des techniques de combat mystique et rencontrer des anges. Très vite, on apprend que les héros (faute d'un meilleur terme) auront pour mission d'empêcher les sbires du Chaos de s'emparer de cinq reliques, sans quoi l'Univers sera fichu. Mouais. Ensuite, ça part dans tous les sens : on se trahit, on se retrouve, on meurt, on ressuscite... et le lecteur s'y paume. J'ai mis plus d'une semaine à descendre ce livre qui fait moins de trois cents pages (et encore, parce que des pages blanches, il y en a)...

A la fin, vu que les forces de la Lumière, du Bien et de la Démocratie sont paumées dans un paradoxe temporel futur mais que le Néant n'a pas encore gagné le jackpot, on comprend qu'il y aura une suite (voire peut-être même une trilogie)... Eh bien, je m'en passerai.

P.S. : suite au passage de l'auteur dans les commentaires, quelques liens vers des chroniques plus positives... SciFi Universe, Mythologica, BD-Livres, Antiochus et Gilbord ont lu ce livre.

Commentaires

Efelle a dit…
Ouch ça calme, rien que la course après cinq reliques on se dit qu'il y a un problème d'inspiration.
Anudar a dit…
Et encore, s'il n'y avait que ça...
Lhisbei a dit…
Ouch. Oui c'est vrai que tu es cool. Tu as du souffrir pour pondre un billet comme celui-là...
M. Lhisbei a le roman dans sa PAL et je viens de lui lire une partie de ton billet (sauf "A la fin). Bon suis pas sûre qu'il sorte vite de sa PAL du coup...
Anudar a dit…
Comme d'hab', je donne mon impression, laquelle est très subjective. Si je peux avoir un avis contradictoire, je suis preneur.
Lorhkan a dit…
Bon ben ça semble assez clair...
Anudar a dit…
Tu vas le lire et me donner ton avis ?
Anudar a dit…
Je sens comme de l'amusement :P ...
Yoann Berjaud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yoann Berjaud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anudar a dit…
Bonjour et bienvenue ici pour commencer.

Déjà, qu'il soit bien dit que je sais faire la différence entre l'auteur et son oeuvre. Je n'ai guère goûté à ce "Chant premier" mais ça ne veut pas dire que je déteste l'auteur pour autant... ni que je déteste par avance toute oeuvre à venir de cet auteur !

Comme toutes mes autres chroniques, celle-ci correspond à mon impression post-lecture et j'admets tout à fait des impressions contradictoires. Certains livres "ne me parlent pas" et ce fut le cas de celui-ci. J'ose imaginer - je souhaite - que d'autres lecteurs en seront sortis plus ravis que moi.

Au plaisir en tout cas de vous retrouver ailleurs que dans les Cent Mondes...
Guillaume44 a dit…
"Pour ma défense j'ai quelques avis positifs qui me laissent entrevoir que mon œuvre possède une réalité plus vaste et plus complexe que ce billet la laisse entrevoir."

Ouch ! Ben j'espère qu'au moins le roman est mieux écrit que ce commentaire...
Yoann Berjaud a dit…
Merci Anudar de cet accueil, au plaisir de se rencontrer sur un salon ou un festival et qui sait peut-être autour d'une œuvre qui touchera votre sensibilité ? Amitiés.
Yoann Berjaud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yoann Berjaud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yoann Berjaud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yoann Berjaud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yoann Berjaud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yoann Berjaud a dit…
Désolé j'ai supprimé beaucoup de commentaires mais mon intrusion dans votre conversation est tout à fait déplacée. Je vous présente donc mes excuses et vous souhaite de bons débats. Amités.
Yoann Berjaud a dit…
Bien vu Guillaume cela m'apprendra à écrire à l'emporte-pièce ! Je t'engage comme directeur littéraire OK ;)
Yoann Berjaud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anudar a dit…
Mais non ce n'était pas déplacé. Les commentaires ici sont ouverts à tous et si une intervention peut donner lieu à un débat, cela ne pose aucun problème.

N'hésitez pas à revenir à l'occasion !
Yoann Berjaud a dit…
Merci de votre humanité Anudar, elle est signe de réelle ouverture d'esprit et j'apprécie beaucoup votre attitude. Je m'aperçois que défendre mon œuvre par moi-même est déplacé. Mais peut-être puis-je indiquer quelques chroniqueurs l'ayant réellement apprécié pour justifier mon travail :
http://www.scifi-universe.com/critiques/33740-45-le-chant-premier.htm
http://www.mythologica.net/le-chant-premier-yoann-berjaud/
http://bd-livres.psychovision.net/punbb/viewtopic.php?id=3432
http://www.antiochus.org/article-le-chant-premier-yoann-berjaud-critique-107527590.html
http://gilbord.over-blog.com/article-le-chant-premier-de-yoann-berjaud-l-avis-de-gilbord-106739181.html
Yoann Berjaud a dit…
Mme Lhisbei j'ai eu la chance de rencontrer Mr Lhisbei à Epinal et j'espère qu'il aura l'envie de se faire un avis par lui-même. J'ai ajouté dans un commentaire quelques liens de plusieurs autres chroniqueurs ayant un avis différent et enthousiaste. J'ouvre ainsi le débat.
Yoann Berjaud a dit…
Guillaume que penserais-tu de :

Pour ma défense, j'ai quelques avis positifs qui m'autorisent à supposer que mon œuvre possède une réalité plus vaste et plus complexe que ce billet la laisse entrevoir.
Anudar a dit…
Liens ajoutés dans l'article.

Je suggère de passer au tutoiement, c'est l'usage de l'Internet et le vouvoiement me rappelle un peu trop le bahut...
Yoann Berjaud a dit…
Avec plaisir pour le tutoiement !
Space opera a dit…
Quand t'as assez de talent pour bien écrire, t'as aussi assez de talent pour écrire dans ses propres univers.