lundi 21 novembre 2016

Les Terres de l'Est

Il y a quelques mois, je chroniquais Véridienne, premier volet des Récits du Demi-Loup de Chloé Chevalier. Il m'avait semblé alors que, derrière les apparences du conte de fées - Véridienne peut se lire comme une histoire de princesses - il y avait autre chose à gratter : je m'étais promis de m'intéresser à la suite. C'est désormais chose faite.
Résumé : 
Rien ne va plus au Demi-Loup. Le prince héritier Aldemor a été banni : accompagné par Cathelle, l'une des deux Suivantes de sa petite soeur Malvane, il quitte une terre à l'avenir plus qu'incertain. La Mort de l'Eau, cette épidémie qu'il a lui-même répandue dans l'Empire de l'Est, frappe maintenant son propre pays : la frontière orientale est désormais gardée par les légions impériales qui détiennent le remède... et ne le donneront qu'à ceux qui feront défection. Au Sud, la princesse Calvina est désormais la maîtresse du château des Eponas, et alliée à Edelin - chef du peuple guerrier des Chats - elle caresse d'arracher l'indépendance de son domaine à sa cousine Malvane. Entre  la politique audacieuse et peut-être folle de cette dernière, l'apathie du roi légitime Aldemar, les traditions écrasantes du pays, l'ennemi massé à l'Est et la maladie qui promet la décimation, tout semble perdu, d'autant plus que ceux de qui pourraient venir des solutions se trouvent dispersés au quatre coins du monde, écrasés par le poids de leurs crimes ou de ceux de leurs parents... Le Demi-Loup est-il condamné ?
Autant le précédent volet s'apparentait à une intrigue de château impliquant des princesses vivant une enfance puis une adolescence dorées, autant celui-ci permet à l'auteur de dévoiler un peu plus le monde au sein duquel s'insère le royaume froid et arriéré du Demi-Loup. A l'Est, l'Empire de la Gloire - c'est le nom - s'apparente à une antithèse du pays qu'il cherche à transformer en province fédérée : il y fait chaud, les villes y sont très peuplées, les arts et la science y fleurissent, et l'Histoire ne se confond pas avec des mythes à moitié oubliés. A l'Ouest, les Plaines Jaunes accueillent des peuplades nomades qui vivent une vie plus simple et sans doute plus douce que celle des hobereaux et des nobles du Demi-Loup. Au-delà des frontières de ces voisins, il se trouve d'autres espaces, d'autres pays, montrant que ce monde est plus grand et plus complexe qu'il y paraît, mais comme son titre l'indique, c'est bel et bien l'Empire de l'Est qui sera l'objet principal des intrigues du moment.

Celles-ci, c'est résolu, seront géopolitiques. Après avoir subi l'invasion puis la guérilla - en forme de nettoyage ethnique - de l'armée dirigée par Aldemor, l'Empire s'est trouvé un nouvel empereur et va sans nul doute chercher à mettre la main sur le Demi-Loup affaibli par l'épidémie : en fait, c'est déjà commencé. Malgré la présence d'un Sénat - corrompu ainsi qu'il se doit - l'Empire tient plus de la Chine impériale que de la Rome antique, l'Etat s'y maintenant et faisant tache d'huile par son vernis civilisationnel plus que par ses seuls succès militaires, l'arriération elle-même du Demi-Loup faisant de lui une proie de choix... Et ce d'autant plus que le prince Aldemor, otage du précédent empereur pendant des années, a été imprégné par la culture ennemie tout au long de son adolescence avant de parvenir à reprendre sa liberté.

Ce sont en fait les passages concernant la longue captivité du prince Aldemor qui fascinent le plus. Le prince pleurnichard envoyé guerroyer à l'Est par son père, sans que nul ne soit en mesure d'expliquer ce choix étrange, était revenu dans Véridienne amer, désabusé, le dos alourdi par le poids des crimes commis au cours de sa mission. Avec ce nouveau voyage sur les terres de l'Est, c'est l'occasion pour le lecteur d'en apprendre un peu plus. Occasion aussi pour l'auteure de poursuivre ses expériences narratives : les personnages sont éparpillés sur la carte du monde et les lettres - ou les journaux - sont le plus souvent la meilleure façon pour eux de faire passer de l'information à un lecteur hypothétique... Il se confirme que Chloé Chevalier parvient à construire un roman de fantasy atypique sur des bases on ne peut plus communes : j'ai envie de dire que le mystère s'épaissit malgré le dévoilement de certains secrets. Au fond, où veut-elle aller ? Pour le savoir, il faudra lire la suite, s'il y en a une...

3 commentaires:

Vert a dit…

Je me demande aussi vers quoi on va aller... vivement la suite !

Anudar Bruseis a dit…

Je ne suis quand même pas impatient mais assez curieux, on va dire.

Anudar Bruseis a dit…

Je ne suis quand même pas impatient mais assez curieux, on va dire.