Les goûts musicaux c'est pas évident - Mai 2011

Il y a quelques semaines, j'annonçais l'ouverture d'une nouvelle rubrique sur mon blog, sans préciser de quoi j'allais parler : comme toujours sur mon blog, il s'agissait néanmoins d'une rubrique en lien avec l'imagination et les fictions... Quelques temps plus tard, Guillaume, le Traqueur Stellaire, a lancé un nouveau défi concernant... la musique et son influence sur la sphère de l'imaginaire. A croire que les idées sont, à un moment ou à un autre, dans l'air... car mon idée de nouvelle rubrique n'était autre que celle d'une (petite) rubrique musicale très amateur (comme tout le reste ici, au passage).

Rubrique de découverte musicale amateur, mais un peu particulière. Nombre de gens, autour de moi (et je ne me réfère pas à la seule blogosphère) vouent une espèce de culte au rock et au métal, ou à l'une ou l'autre de leurs nombreuses subdivisions. Ce n'est pas mon cas. Non que je n'aime pas ça mais j'ai quand même de la peine à comprendre comment certaines personnes peuvent me dire "mais t'as PAS LE DROIT de pas connaître (...) !". Sans doute est-ce du manque de culture de ma part mais, dans ces conditions, le mieux est encore de me le signifier d'une autre façon - plutôt que de considérer que le rock, ça va de soi.

Parce que ça ne va pas de soi. Et je dois dire que je commence à me lasser, dans Fluide Glacial, de voir que de plus en plus d'auteurs intègrent cette idée qui n'en est pas une selon laquelle tout le monde, étant fan de rock, en maîtrise toutes les références, et saura du coup saisir l'ensemble des gags d'une BD qui, bouclant la boucle, fera du rock un élément central de son intrigue.

L'imaginaire se nourrit d'éléments disparates, à commencer par l'imaginaire d'un autre - que celui-ci s'exprime dans un texte, dans un film ou... dans une musique. La musique véhicule des émotions et il faut bien reconnaître que l'imagination, c'est aussi bien le travail de la réflexion que de l'émotion. Nombre d'écrivains travaillent, non pas sous acide, mais soutenus par de la musique. Nombre de lecteurs lisent, non pas sous amphétamines, mais assistés par de la musique dont l'ambiance habille leur lecture. C'est une chose que j'ai découvert il y a un sacré bout de temps (j'avais onze ans et des brouettes).

Une lecture : Le Seigneur des Anneaux. Une découverte musicale faite en même temps : la musique ancienne. Deux découvertes qui sont désormais pour moi liées. Qu'est-ce que c'est, la musique ancienne ? C'est très simple : des pièces musicales qui ont, pour certaines d'entre elles, pas moins d'un demi-millénaire mais qui sont encore jouées, à l'heure actuelle, avec des instruments d'époque. C'est-à-dire, des sonorités presque inconnues maintenant. Familières et différentes.

Ceci est une "Spagna" en contrepoint de Francesco Canova da Milano, pièce ayant cinq cents ans au bas mot, interprétée ici dans le disque La Spagna de Gregorio Panagua. Bonne écoute... Et au mois prochain pour une autre pièce de musique ancienne !

Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

Maëlig a dit…
Rah merci, même chose que toi pour le rock (il m'arrive d'apprécier un morceau par ci par là mais globalement c'est pas ma came). Mais comme j'ai l'impression d'être une exception, je ferme ma gueule.
Je ne suis pas sûr de me retrouver dans ta catégorie "musiques anciennes" (j'écoute beaucoup de jazz du début du XXè par exemple, mais ça n'a rien à voir avec la musique classique), mais ce morceau est très sympa, et assez pêchu contrairement à l'image austère qu'on peut se faire de ce genre de musique. Je le bookmark pour ma musique d'ambiance en JdR, même si c'est sans doute un peu riche pour passer en arrière-plan.
Anudar a dit…
La "Spagna" est une danse. Il faut donc que ça soit "pêchu" et "riche". Sur cette mélodie, cependant, bon nombre de compositeurs ont réalisé une variété incalculable de variations dont certaines sont très reposantes et tout à fait adaptées à de la musique d'ambiance. Je te recommande de te renseigner sur l'album "La Spagna" de Gregorio Panagua, chez Atrium Musicae de Madrid, c'est une véritable mine en la matière et ce morceau est d'ailleurs le premier du disque. Dans ce même disque, il y a une plage où l'on trouve un passage que j'appelle volontiers "le thème d'Ulmo" (le Valar maître des océans dans le Silmarillion).
Dans cette rubrique, je présenterai souvent, je pense, des interprétations du groupe Hespérion XXI dirigé par Jordi Savall. Une référence incontournable en termes de musique ancienne.
Guillaume44 a dit…
Moi je cultissime le rock/metal et j'ai bien hésité à ouvrir un blog métal il y a quelques années, mais bon, je me fais surtout plaisir en rubrique musique, un peu comme tu le présentes ! C'est certain que le graduel d'Alienor de Bretagne ne risque pas de m'attirer autant de visites que Lady Gaga.

De Jordi Savall à noter le récent coffret consacré aux croisades cathares, remarquable !
Anudar a dit…
D'une façon générale, je trouve que les projets musicaux de Savall sont excellents. "Le Royaume oublié" ne fait pas exception.
Anonyme a dit…
cette musique irait bien aussi pour un paysage ardèchois par trop ensoleillé , je te souhaite de tout coeur de pouvoir y revenir bientôt, déjà pour les vacances ?
Anudar a dit…
C'est toi Gabrielle ?

Oui, je rentre pour les vacances, comme toujours !