Amazonie tome 3

Leo comme Rodolphe sont déjà tous deux passés par le filtre des chroniques de ce blog, même si ce n'est pas tout à fait dans les mêmes circonstances. Le présent album s'insère dans une série indépendante aussi bien des Mondes d'Aldébaran du premier que de Centaurus où tous deux se trouvent alliés à Janjetov. C'est le troisième tome d'Amazonie, qui est elle-même la troisième saison de Kenya, une série de... pentalogies dont le sujet n'est plus des premiers pas de l'espèce humaine dans le voisinage stellaire de la Terre... mais bel et bien une potentielle invasion extraterrestre.
Résumé :
Kathy Austin, paumée en pleine jungle, vient de découvrir avec Delio une grotte où gisent deux squelettes de conquistadores : quelques siècles plus tôt, les malheureux - sans doute en quête d'Eldorado - sont morts en abandonnant quelques reliques intéressantes, à commencer par un collier de facture extérieure à l'Amazonie. Toujours à la recherche de l'humanoïde monstrueux dont elle connaît l'existence par une photographie, Kathy va découvrir aussi quelques indices permettant de faire le lien entre cette créature, l'Amazone et le trésor nazi que les Allemands cherchent encore et toujours à quelques encablures. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que l'être en question se trouve tout près d'elle... Qui est-il ? Et comment est-il arrivé en Amazonie... voire peut-être même sur Terre ?
 Kenya est une série de BD que je suis avec une certaine assiduité, sans toutefois l'avoir chroniquée ici auparavant. A la lecture de cet album, je me suis dit qu'il était temps de s'y mettre et même de faire du rattrapage... En effet, après l'intrigue tout droit sortie des premiers jours de la Guerre Froide qui caractérisait la première saison, l'irruption de fuyards nazis en tant qu'antagonistes principaux de la seconde m'avait laissé quelque peu dubitatif. Cette fois-ci, le développement de l'intrigue - laquelle suit au moins deux fils narratifs distincts - esquisse un univers multipolaire au sein duquel les comptes mal réglés du deuxième conflit mondial conduisent à de nouvelles oppositions. Qui est l'ennemi ? S'agit-il des crypto-nazis en quête du mythique trésor du troisième Reich ? S'agit-il des espions de l'Est qui s'intéressent d'un peu trop près aux innocentes recherches de deux universitaires anglais ? Ou bien s'agit-il des créatures extraterrestres qui ont déjà été croisées par Kathy à une ou deux reprises ? Il s'agit en tout cas d'un scénario qui se fait soudain beaucoup plus audacieux et donc, plus prometteur que jamais.

Le dessin d'Amazonie est toujours aussi beau, plus chaud et moins clinique peut-être que celui des Mondes d'Aldébaran sus-cités. L'ambiance en ressort - et c'est surprenant - plus claustrophobe comme l'évoque bien la belle couverture de cet album. On n'est pas ici dans l'exploration scientifique du futur de l'espèce humaine, mais bel et bien dans la mise au jour de sales petits secrets dont certains pourraient être séculaires voire millénaires. Et cela marche puisque dans cette quête chaque détail a son importance : de la litanie d'un ivrogne aux yeux d'une couleur variable de l'humanoïde, presque tous les éléments participent à la progression de l'intrigue. Chaque case, qu'elle soit habitée d'un dialogue ou fasse la part belle à l'ellipse, est construite avec un soin méticuleux et finit par habiller l'intrigue à la perfection. Il est rare de relever en BD une si belle adéquation entre le texte et le dessin, et c'est avec ce mariage réussi qu'Amazonie finit par convaincre tout à fait de son intérêt... Bravo !

Commentaires

XL a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.