La Présence

La neuvième nouvelle de l'Anthologie des Utopiales 2020 est signée Claude Ecken.
Résumé : 
Dwight était pilote à l'US Air Force. A présent retraité, il vit seul dans une maison isolée en Provence, et garde un contact parfois distant avec les enfants qu'il a eus tout au long de sa vie faite de séparations et de déménagements. Une chose est restée constante pourtant au fil des ans : l'irruption d'une présence inquiétante, se manifestant la nuit, revenant toujours quelques temps après un déménagement - une présence liée à une étrange rencontre faite en plein ciel, au cours d'une mission en Irak...
Il devient vite clair que la présence paranormale dans ce texte est liée à une manifestation extraterrestre. La rencontre avec un OVNI, plusieurs décennies avant le début de l'histoire, a entraîné le crash de l'avion de Dwight et de l'engin d'origine inconnue - et le pilote de ce dernier a réussi à s'échapper. D'une certaine façon, le personnage principal le fuit depuis, craignant (à juste titre peut-être) la revanche de celui qu'il a cloué au sol voire séparé des siens. Si la présence de l'extraterrestre est inquiétante et même menaçante, se pourrait-il que l'interprétation de ses gestes soit fautive ? Dans cette originale situation de premier contact, et si l'être humain se méprenait sur les intentions du visiteur ?

Si l'extraterrestre est le clou du spectacle, en revanche, les difficultés relationnelles de Dwight avec sa famille en constituent l'épine dorsale. Il existe un lien plutôt intelligent qui unit le volet extraterrestre au volet familial de l'intrigue, mais ce texte peut néanmoins se résumer d'un c'est un vieil homme qui héberge un extraterrestre contre son gré, mais ses enfants ne le croient pas. Les relations entre individus pouvant être conflictuelles, il est bon de l'admettre et d'en tirer parti pour prendre un nouveau départ. C'est là ce que l'extraterrestre propose au fond à Dwight... lui permettant ainsi d'adoucir certaines rancœurs, au soir de sa vie. La SF touche à l'une de ses dimensions les plus intéressantes lorsqu'elle se met à parler d'humanité : Claude Ecken a cherché à le faire, de toute évidence, et c'est une intention qu'il convient de saluer...

Commentaires