Les blogueurs parlent aux blogueurs : Lhisbei

Au début des années 2010, l'excellent Gromovar avait pris une initiative chaleureuse et passionnante : il s'agissait d'interviewer les blogueurs de ce qui était déjà le Planète-SF, réalisant ainsi une oeuvre de connaissance de la blogoSFFFère.

En ce début des années 2020, cette communauté a changé : des anciens sont partis, d'autres sont toujours là, et des nouveaux sont arrivés. Le moment, d'après moi, est revenu de faire le point et de nous interroger en tant que blogoSFFFère sur nos aspirations et nos liens communs. Avec la permission de Gromovar, inventeur du concept, je reprends par conséquent la rubrique Les blogueurs parlent aux blogueurs !

Et aujourd'hui, c'est au tour de Lhisbei de nous parler d'elle...


    1. Bonjour, peux-tu te présenter en deux mots (tu peux être aussi brève que tu veux…jusqu’au néant)

Lhisbei, blogueuse depuis longtemps, un blog sur la littérature en 2005 et, depuis 2008 et l'ouverture du RSF Blog, une spécialisation en littérature de l'imaginaire. Je fais partie de la communauté du Planète-SF et du jury du prix du même nom depuis les débuts (2010 donc) ce qui me classe dans la catégorie Dino de la blogo (ou vieille au choix). Je suis aussi autrice, présidente du jury prix ActuSF de l'uchronie et chroniqueuse pour Bifrost

    2. Pourquoi avoir créé un blog ? Est-ce le premier ? Le seul ?

Le RSFBlog est le 4eme blog que je tiens. Il y a d’abord eu un journal intime sur la plateforme Joueb (en 2003 je crois) puis un autre journal intime sur voila.fr. Ensuite il y a eu Les Carnets de lecture de Lhisbei pour parler de mes lectures. Et enfin  le RSF Blog qui vivote un peu ces dernières années par manque de temps. C'est le seul blog que je tiens (grande est mon admiration pour eux qui bloguent sur plusieurs supports).

Je ne sais pas pourquoi j'ai créé un blog, mais après quelques années de pratique, je sais à quoi il me sert et ce qui est important pour moi. Le RSF Blog est devenu un disque dur externe, un support mémoriel qui garde une trace, même minime, de mes lectures, visionnages et impressions et / ou réflexions. 

    3. Combien de temps y consacres-tu ?

Pas assez pour que le blog « vive » bien. C'est un peu le dernier servi. Je peux passer une dizaine de jours sans y aller zappant de répondre aux commentaires dans un délai raisonnable.

    4. Blogues-tu tout ce que tu lis ?

J'aimerais bien mais non. 

    5. As-tu déjà lu certains livres simplement parce que tu te disais que ça pourrait faire un article intéressant pour ton blog ?

Définir « article intéressant pour le blog », déjà.   

Si c'est pour faire du clic, clairement non. Je n'ai pas besoin de trafic, je n'ai rien à vendre et je ne cherche pas non plus à faire vendre des livres. 

Si je me fie aux stats du blog, pour faire un article intéressant pour mon lectorat, il faudrait que je lise tout Damasio et tout Lucazeau. Du premier j'ai adoré La Horde du Contrevent mais je me connais assez pour anticiper que le reste ne me passionnera pas. Du second j'ai probablement tout lu (contrainte et forcée, dirais-je, par la participation aux deux jurys de prix évoqués plus haut) et, clairement, je fais partie de ceux, peu nombreux c'est vrai, qui baillent d'ennui (et qui le disent poliment, mais sans pour autant que ça génère du clic parce que descendre un bouquin que je n'ai pas aimé, ce n'est pas le style de la maison).  

    6. Lis-tu en VO ? Si oui, en quelles langues ?

J'aimerais bien mais non. 

    7. Blogues-tu avec ou sans roleplay ? Si c’est le cas, que représente ce roleplay pour toi ?

Non, pas de roleplay au sens JDR du terme (je ne pratique pas le JDR, la petite expérience que j'en ai eu dans le passé montre que je ne suis pas du tout douée pour ça). Il y a une part de mise en scène évidemment dans la façon dont j'écris mes billets (ce que je montre / ce que je cache) mais pas de personnage construit. J'essaie de bloguer en fonction de ce que je suis et ce que je ressens. 

    8. Depuis combien de temps lis-tu de la SFFF ?

Principalement depuis la fac. La médiathèque de Villeneuve d'Ascq avait un fond SFFF solide (j'espère que c'est encore le cas aujourd’hui), le Furet du Nord de Lille une cave emplie de SFFF et celui de V2 un rayon poche Presses Pocket / Folio SF / Livre de Poche SF bien tenu. 

    9. A quel rythme lis-tu ?

C'est très variable. Et aléatoire. Je lis peu par rapport à certains : une cinquantaine de livres par an, une dizaine de BD environ.

    10. Que trouves-tu dans nos littératures de genre ?

Je recycle la réponse faite à Gromovar en 2011 : une dose de réflexion, une pointe d’évasion, une part de rêve et un soupçon d’utopie (bon pour ce dernier point, plus je vieillis plus c'est difficile à trouver tant le monde et l'humanité me désespèrent parfois) 

    11. Partages-tu cette passion avec ton entourage ?

Au quotidien avec M. Lhisbei mais aussi avec les blogopotes sur internet ou quand nous nous voyons en festivals.

    12. Quelle a été ta première lecture SFFF ? Te souviens-tu de l’occasion qui t’a amené à cette lecture ?

La première je ne m’en souviens pas mais un livre m’a vraiment marquée quand j’étais jeune : Le Pays où l'on n'arrive jamais de André Dhôtel. Et le roman qui m'a ramenée à la SF quand j'étais à la fac est Le Chant du Dragon d’Anne McCaffrey. 

    13. Peux-tu nous décrire un (ou plus) grand souvenir de SFFF ?

Des bons souvenirs il y en a pléthore. Deux romans ont marqué mon parcours de vie.  Chroniques du Pays des Mères d'Élisabeth Vonarburg m'a poussé à continuer à interroger les normes sociales (et à remettre en cause un truc qui s'appelle le patriarcat). La Part de l’autre d’Éric-Emmanuel Schmitt m'a fait tomber en uchronie ce qui m'a conduite sur un chemin des plus gratifiants.

IRL ce sont les visites en festival et les rencontres entre blogolecteurices qui m'ont marquée (et j'espère qu'il y en aura encore beaucoup d'autres). 

Et côté sensations fortes, je garde un souvenir très vivace d'une interro surprise sur l’uchronie aux Utopiales 2016 pour laquelle j'étais face aux questions du public pendant une heure et un autre de l'enregistrement d'un numéro La Méthode scientifique sur France Culture consacré à l'uchronie. Dans les deux cas, je n'en menais pas large.  

    14. Quel est le livre qui t’a le plus marqué récemment ? (Répondre sans réfléchir)

Ring Shout, Cantique rituel de P. Djèlí Clark.  Un court roman, puissant, qui détourne  un paquet de codes et présente une densité dingue en terme d’idées.

    15. Vers quelle étiquette SF, F, ou F, va ta préférence ? Et pourquoi ?

Toujours pas de préférence. Même si, de fait, l'uchronie prend de la place, beaucoup de place :)

    16. Comment ont évolué tes goûts entre tes débuts en SFFF et aujourd’hui ?

Vaste question. Pour résumer, d'une certaine façon je suis devenue vieille et aigrie et ce qui me plaisait il y a 20 ans risque bien de ne plus passer aujourd'hui. C'est aussi pour cela que j'évite les relectures : je tente de garder mes émerveillements passés intacts, j'en chéris le souvenir.

    17. Quels sont tes auteurs préférés ? Pourquoi ?

Je n’en ai pas vraiment ou alors trop pour les citer ici. 

    18. Y a-t-il des livres que tu regrettes d’avoir lu (temps perdu) ? D’autres que tu aurais regretté de ne pas voir lus ?

Non et non. Ni remords, ni regrets. Les livres lus qui m'ont déplu ont été lus pour une bonne raison au départ. Il n'y a donc pas de temps perdu mais de l'expérience et de la connaissance gagnées.

    19. Y a-t-il des auteurs dont tu lis tout (ou voudrais pouvoir tout lire) ?

Oui, mais il faut être réaliste, ce n'est pas possible. Et comme ce n'est pas possible, la réponse est non. 

J'ai déjà lu presque tout Anne Rice. Je ne suis pas loin d'avoir presque tout lu de Élisabeth Vonarburg ou Mélanie Fazi par exemple. 

En fait, stratégiquement, je vais choisir des « jeunes » auteurices, suivre leur carrière et ainsi tout lire. Quelle bonne idée !

    20. Vas-tu voir les auteurs sur les salons ? Ramènes-tu des interviews, des photos, des dédicaces ?

Oui pour les salons, même si le temps passé en papotages divers et variés prend tout doucement le pas sur les autres activités. Toutes ces visites en salon sont documentées sur le blog par M. Lhisbei, fournisseur officiel de superbes photos.

    21. Que penses-tu de l’œuvre de Bernard Werber ? Et de celle de Maxime Chattam ?

Rien en particulier. Je n'ai rien lu de Maxime Chattam et presque rien de Werber. 

    22. Tes fournisseurs : librairies, bouquinistes, Internet ?

Libraires surtout en salon, internet pour les livres numériques et audiolivres et services de presse pour le prix ActuSF de l'uchronie.

    23. BD, comics, mangas, ou non ?

Quelques BD à l'occasion. Des comics et mangas pour le prix ActuSF de l'uchronie. Je vous ai dit qu' l'uchronie constituait une grande partie de mes lectures ?

    24. Lis-tu aussi de la littérature « blanche » ? Si oui, qui aimes-tu particulièrement parmi les auteurs étiquetés « blanche » ?

De moins en moins. Quand je lis de la blanche c'est soit une bio/autobio, une uchronie (difficile d'y couper) ou un titre aux frontières des littérature de genre voire totalement de genre mais publié dans une collection de blanche (la SFFF est partout maintenant de toute façon et je ne sais toujours pas si c'est bon ou mauvais signe).

    25. Tentative de Weltanschauung : qu’aimes-tu comme musique ? Comme cinéma ? Quel est ton loisir favori ? Plutôt matérialiste ou idéaliste ?

Pop / Rock surtout option vieux trucs piqués à M Lhisbei et grand écart entre les courants. D'Indo à The Doors en passant par les Red Hot, Queen, Imagine Dragons...

De tout : du grand spectacle sans scenario, du film de super héros, des romcom de ou scénarisées par Richard Curtis, des whodunit...

Scroller sur internet. 

Moit-moit

    26. As-tu une liseuse ? Quel est ton rapport à la lecture numérique ?

Oui. Je ne peux plus m'en passer et je préfère, et de loin, lire sur une liseuse. En voyage ou déplacement, j'emporte une bibliothèque complète, je peux zapper d'un titre à l'autre si celui que je lis ne me plait pas. Les pavés ne pèsent rien et le choix de la police, de sa taille etc me protège de la fatigue visuelle. Que du bonheur ! 

    27. Quel est ton rapport à Internet ? Connecté depuis longtemps ? Quel est ton rapport aux réseaux sociaux ?

Connectée depuis 2001. Jamais débranchée depuis. Totalement accro depuis que j'ai un smartphone. 

    28. As-tu des projets d’écriture de fiction, ou est-ce que tu en as eu par le passé ?

Non. Il y a doit y avoir 4 chapitres d'un planet opera McCaffrey like sur un vieux disque dur qui date de la fac. Mais la fac c'est loin.

    29. Sans y répondre, quelle question aurais-tu aimé que je te pose ?

En quoi l'uchronie te botte-t-elle ?

    30. Une dernière chose à dire au lectorat en délire ?

Lisez ce que vous voulez, bloguez comme vous le sentez.

Commentaires

Le Maki a dit…
Sympa cette interview :-) Merci à vous 2.

Et j'ai une question pour Lhisbei : En quoi l'uchronie te botte-t-elle ? lol
Anudar a dit…
Mais de rien, merci à Lhisbei surtout d'avoir bien voulu se prêter à l'exercice :)

Je la laisserai répondre en commentaire, si elle le désire !
lutin82 a dit…
Très bonne interview.
C'est vraiment chouette de découvrir davantage nos blogopotes.
Je savais que notre amie aimait l'uchronie, et même je pensais que c'était une appétence particulière, je vois que tous les styles lui convienne, l'uchronie un poil plus.

Merci!
Je suis épaté par cette blogueuse qui évite toujours de signaler qu'elle a aussi écrit deux livres sur les genres de l'imaginaire.
http://rsfblog.fr/a-propos/
Anudar a dit…
@Lutin : Lhisbei s'intéresse à tout, mais son dada c'est l'uchronie. D'ailleurs, elle a organisé au moins deux fois un challenge hivernal de lectures uchroniques : le Winter Time Travel ! Merci à toi de nous avoir lus :)

@Le chien critique : sans doute préfère-t-elle mettre en avant d'autres choses, qui sait ?
Brize a dit…
Merci pour cette intéressante interview d'une blogueuse dont j'apprécie toujours les chroniques. Et son "Guide de l'uchronie", dont elle est l'une des auteurs, m'a permis de faire quelques belles découvertes.
Christian a dit…
Une belle interview.
Je me rends sur le blog de Lhisbei pour sa rubrique sur les parutions à venir .C’est ce qui fait qu'on peut se tenir au courant.
J’aime bien ses comptes rendus des Festivals aussi.
Sinon c’est sympa de mettre des musiques à la fin des chroniques. Merci à son mari aussi et à Otto le petit poulpe .
Anudar a dit…
@Brize : mais, merci à toi ! C'est là que je me rends compte que je n'ai pas ouvert le "Guide..." depuis pas mal de temps... Il va commencer à me faire de l'oeil, je crois.

@Christian : Lhisbei est beaucoup plus efficace que moi pour les parutions à venir, c'est certain. J'apprécie beaucoup son travail de suivi, moi aussi !
Lhisbei a dit…
Bonsoir tout le monde

Je réagis avec retard, pardon après avoir pris connaissance de vos commentaires qui font chaud au coeur. Merci pour vos réactions !

En ce qui concerne l'uchronie, ce sont les notions de choix (et de leurs conséquences), de libre-arbitre (et de ce qu'on ne maîtrise pas) et de possibilités offertes (les points de bascule, la réécriture et aussi la possibilité de "seconde chance") qui me fascinent.

En ce qui concerne mes activités d'autrice et de préfacière, c'est plus du ressort d'un complexe de l'imposteur. Il y aune réédition augmentée du Guide de l'uchronie dans les tuyaux pour tout dire.

Pour les sorties, c'est un gros travail en collaboration avec Anne Laure de Chut Maman Lit.
Et je note avec plaisir que Otto et la musique en fin de billet de la vie de la PAL sont appréciés, merci
Anudar a dit…
Merci à toi pour ces explications complémentaires... et merci encore pour avoir accepté l'exercice :)