Valérian : L'avenir est avancé

Il y a quelques temps, je parlais en ces lieux de l'adaptation par Luc Besson de la BD Valérian et Laureline. Décriée par le fandom pour des raisons pas toujours bonnes mais aussi pas toujours mauvaises, cette adaptation avait à mes yeux un intérêt : celui de mettre en valeur Valérian et d'amener, peut-être, de nouveaux lecteurs à emprunter les chemins de l'espace à bord de son vaisseau spatio-temporel.

Valérian et Laureline est un classique et - osons le dire - un trésor de la SF et de la BD françaises. Publiée dans le mythique magazine Pilote, puis éditée en albums à partir de 1970 avec un succès jamais démenti, Valérian et Laureline met au prises les deux personnages éponymes avec les bizarreries de l'espace et du temps : ils sont en effet agents spatio-temporels, investis de ce fait par le gouvernement de la Terre du futur pour garantir la stabilité de cette civilisation dont l'émergence est liée à un cataclysme nucléaire en 1986. Lorsque Christin et Mézières - les auteurs de Valérian et Laureline - inventent les personnages et leur univers, ils prennent donc soin de situer le cataclysme à l'origine de leur civilisation des temps futurs dans un avenir encore un peu flou voire mal défini... mais au fur et à mesure que le temps passe, que la série continue à rencontrer le succès et que les personnages mûrissent en même temps que leur lectorat, il devient évident pour les auteurs qu'un choix difficile se trouve devant eux. Ou bien ils abandonnent la cohérence entre l'univers de la série et le monde réel dans lequel vivent leurs lecteurs - et alors Valérian et Laureline se change en BD de SF ordinaire en perdant son argument le plus intéressant... ou bien ils trouvent une astuce de scénario leur permettant de reconnecter les deux univers. C'est cette seconde solution qui fut adoptée, pour le plus grand bonheur du public : à y repenser vingt-cinq ans après avoir découvert cette BD, je reste épaté par le talent avec lequel s'est faite la transition puisqu'elle a nécessité pas moins de quatre albums - voire cinq si l'on compte L'ambassadeur des ombres - pour être justifiée. Les albums suivants ont donc inséré les deux héros dans un univers où la Terre du futur n'existe plus : si l'intrigue spatiale reste importante, il s'avère que les deux ex-agents spatio-temporels devenus routards de l'espace continuent à rôder autour de la Terre dont l'Histoire n'inclut désormais plus de hiatus. Les derniers albums, plus poétiques peut-être que toniques, préparent en réalité la fin de la série - comme si les auteurs, ayant pris conscience d'ayant atteint une forme de complétion, avaient eu envie de mettre fin à leur oeuvre... Une décision sage que Valérian et Laureline, sans doute, n'auraient eux-mêmes pas reniée.

Quelle n'a pas été ma surprise, alors, de découvrir il y a quelques mois deux nouveaux albums de Valérian et Laureline dans l'une de mes librairies favorites ! J'ai cru, dans un premier temps, qu'il s'agissait d'albums destinés à la publication de vieux inédits : les auteurs disposent toujours d'un fonds non ou peu publié qui, à terme, finit par être jugé intéressant par un public de passionnés plus ou moins étendu... Or, ce n'était pas le cas ici. Les deux volumes de L'avenir est avancé contiennent bel et bien des histoires inédites et courtes centrées sur certains personnages secondaires - voire même sur les deux héros - et prolongent l'expérience Valérian et Laureline au-delà de sa fin. Somme toute, les deux héros étant des agents spatio-temporels, la chronologie interne de la série est toujours discutable et l'âge lui-même des personnages est un mystère. Bien qu'ils aient l'apparence d'assez jeunes adultes, rien n'interdit de penser que Valérian et Laureline sont en réalité très vieux dans le physio-temps, pour reprendre la notion décrite par Isaac Asimov dans La Fin de l'Eternité ! La dernière page de l'ultime album les montrait redevenus pré-adolescents, laissant à penser qu'ils allaient pouvoir - après une éternité de bons et loyaux services - enfin vivre une vie plus ordinaire. La dernière histoire de L'avenir est avancé nous montre que ce n'est peut-être pas le cas...

On remerciera donc les auteurs de Valérian et Laureline pour cette incursion (finale ?) dans l'univers qu'ils ont alimenté depuis plus de cinquante ans maintenant : le lecteur le savait déjà, les héros ne meurent jamais ;  ce qu'il découvre à présent, c'est qu'ils ne se fatiguent jamais non plus... même s'ils ont parfois besoin de prendre des vacances avant de faire leur entrée en Sixième !

Commentaires