Luc Orient tome 5

Dans le cycle "teranguien" de la série Luc Orient, cet album est le troisième et dernier.
Résumé :
Les rebelles ont réussi à obtenir l'alliance des Dragons des Marais et du Peuple des Cimes et peuvent donc envisager la phase finale de leur combat. Mais à Terangopolis, bien loin d'être aux abois, Sectan est en train de recevoir un surprenant allié... L'un de ses vaisseaux a fait l'aller-retour jusqu'à la Terre afin de ramener de quoi faire armes égales avec les rebelles et leurs amis terriens. Sur les lieux d'atterrissage de la première expédition teranguienne sur Terre, les sbires de Sectan ont découvert le docteur Argos, dont la détestation pour Luc Orient s'est changée en haine... Granya, en mission d'infiltration à Terangopolis, va devoir franchir les lignes ennemies pour apporter la nouvelle aux rebelles. L'arme qui lui a été remise par les techniciens des sous-sols, alliés secrets de la rébellion, permettra-t-elle à la jeune femme d'avertir Luc Orient du terrible danger qui pèse sur lui ?
Pour boucler le cycle, Luc Orient se voit imposer une bataille finale terrifiante. Un vieil ennemi, venu du tout début de la série, refait son apparition aux côtés de Sectan. Après un quatrième album où la SF était moins S que F, c'est le retour à l'affrontement technologique. Du côté de Luc Orient, le professeur Kala vient de réinventer la dynamite, et sur Terango elle promet d'avoir une puissance accrue (à cause de l'atmosphère différente). Il semble pourtant qu'en face, le docteur Argos ait amené avec lui des moyens de destruction sans commune mesure : toute une tribu d'hommes des cavernes qu'il se propose de changer en armes nucléaires ambulantes, les plans d'un bataillon de tripodes infernaux et surtout, le contrôle mental par ondes radio. A tel point que l'on se demande comment, au juste, les rebelles vont faire pour ne pas se faire hacher menu...

Comme souvent, la solution pour les gentils va venir du fait que les méchants auront cherché à vaincre avec un plan trop compliqué. La morale de l'histoire est transparente : si vous avez un ennemi, vous pouvez chercher à le battre, mais faites-le sans haine. Sinon, vous aurez de mauvaises surprises. Et c'est d'ailleurs bien le sort peu enviable qui attendra Sectan, à la fin : le dictateur dont la puissance militaire faisait trembler toute la planète ne sera pas éliminé par une arme issue d'une technologie très avancée. Oh, que non.

L'un des aspects les plus intéressants de cette histoire, c'est encore qu'elle se finit d'une façon ouverte. La reconstruction de Terango est annoncée sans que l'on ne sache quelle société, au juste, les rebelles à présent victorieux vont chercher à mettre en place. On ne sait pas non plus ce qu'il advient d'Argos - et l'on se doute que le personnage, en véritable génie du mal, sera sans doute réutilisé par la suite...

Bilan quelque peu en demi-teinte pour cet épisode, même s'il est toujours aussi agréable et tonique, quoiqu'un peu régressif, de lire une aventure de Luc Orient.

Share/BookmarkWikio Voter !

Commentaires

chris a dit…
J'avais oublié cette série de mon enfance. A la lecture de cet article, que de souvenirs !